Publicité

Avec "Cowboy Carter", Beyoncé secoue le monde de la country et séduit la critique

Mondialement connue pour ses chorégraphies calibrées comme pour sa patte unique pop, R'n'B et hip-hop, Beyoncé change de cap avec "Cowboy Carter", un album aux influences country qui casse l'image d'un genre perçu comme conservateur. Sorti vendredi, le disque fait quasiment l'unanimité auprès de la critique américaine et a même fait réagir la Maison Blanche.

"Queen B" a encore frappé. Les éloges de la critique pleuvent sur le nouvel album de Beyoncé, "Cowboy Carter", aux riches influences country sous forme de clin d'œil aux racines texanes de la star planétaire, après sa sortie vendredi 29 mars.

Deuxième acte de la trilogie musicale "Renaissance", l'album aux 27 morceaux rend un puissant hommage à la culture country noire, avec une part belle à la dance, soul et au hip-hop.

"Personne ne pensera un instant que cet ensemble tentaculaire suit un seul et droit chemin ou qu'il soit ennuyeux ne serait-ce qu'un seul instant", écrit Variety.

"C'est un peu comme si Beyoncé reprenait certaines des phases et évolutions qu'a connues la country, en redéfinissant ses frontières – comme la musique l'a toujours fait", ajoute le magazine spécialisé américain.

Première indication d'un probable succès commercial, Spotify a annoncé vendredi soir sur X (ex-Twitter) que "Cowboy Carter" était déjà l'album qui a reçu le plus d'écoutes en une journée cette année.

Son ode à la danse, "Renaissance", s'était hissée à la première place du classement Billboard dès sa sortie en 2022.

Bousculer les traditions

La reconnaissance est même venue vendredi de la Maison Blanche.

Le géant de la country Willie Nelson fait également une apparition.


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
"À l'Affiche Planète Afro" : "Bengué", des histoires de migrations au rythme du jazz
"Music Queens" de Rebecca Manzoni : hommage aux icônes féminines pop et à leurs combats