Covid : Oui, les vaccins peuvent avoir des effets sur les règles

Selon une étude menée auprès de 40 000 personnes -la plus grande à ce jour- un lien entre vaccin contre le Covid et perturbations du cycle menstruel serait confirmé.

RÈGLES - Règles plus abondantes, cycles plus longs, douleurs plus fortes, menstruations en milieu de cycle... Depuis les premières campagnes de vaccination contre le Covid, de nombreux témoignages de femmes ou de personnes trans attestent de perturbations de leur cycle menstruel.

En France, un collectif portant la parole des personnes concernées a même été créé en 2021 : “Où est mon cycle ?”. En décembre dernier, soit un an après le début des vaccinations contre le coronavirus, l’ANSM, l’agence française du médicament avait admis une éventuelle corrélation entre les deux, sans “déterminer précisément un rôle du vaccin dans la survenue de ces saignements menstruels/génitaux”.

42% de cycles plus abondants

C’est en cela donc que cette enquête menée par l’Université de l’Illinois de la Washington University School of Medicine, et publiée le 15 juillet dans la revue Science Advances est importante. Menée par Kathryn Clancy et Katharine Lee, deux chercheuses ayant observé elles-mêmes des dérèglements de leurs cycles, elle a été effectuée en ligne, sur près de 40 000 personnes entièrement vaccinées.

Et les résultats de l’enquête confirment bien le lien de cause à effet entre vaccination et dérèglement du cycle des personnes menstruées ou anciennement menstruées. L’étude rapporte que 42 % des personnes ayant des cycles menstruels réguliers ont eu des saignements plus abondants que d’habitude après avoir été vaccinées.

Parmi les personnes plus ou non menstruées -les hommes transgenres, les personnes sous contraceptif à longue durée d’action et les femmes ménopausées- la majorité (65,7 %) a également connu des saignements intermenstruels “inhabituels” après l’injection du vaccin.

Comme le souligne le New York Times, cette étude est la plus importante à ce jour et la plus inclusive: son échantillon ne se limite pas aux effets secondaires ressentis par des femmes cisgenres en âge de menstruer.

Appel à déclarer les troubles

L’ANSM a appelé mardi 19 juillet les femmes concernées par des troubles menstruels apparus après la vaccination contre le Covid-19 à les déclarer sur le portail du ministère chargé de la Santé (signalement.social-sante.gouv.fr), en apportant “les renseignements les plus détaillés possibles dans le formulaire de déclaration”.

Elle a mis en ligne un guide d’aide à la déclaration ainsi que des tutoriels à destination des patientes et des professionnels de santé. Les éléments recueillis doivent permettre “aux centres régionaux de pharmacovigilance de mener de la façon la plus efficace possible leur évaluation des cas déclarés”, indique-t-elle.

A ce stade, les événements indésirables restent le plus souvent “non graves” et se manifestent généralement de deux façons: par des saignements anormaux (métrorragies, ménorragies), et par des retards de règles ou aménorrhées, souligne l’agence.

Enfin, à ce jour, les données disponibles ne permettent pas de décrire le mécanisme de survenue de ces troubles du cycle menstruel, ajoute l’ANSM, qui cite toutefois plusieurs hypothèses comme la réactogénicité (fièvre, maux de tête, nausées, etc.). Cette dernière provoquée par la vaccination pourrait, comme lors d’une infection, influer sur les hormones impliquées dans le cycle menstruel. Ou encore un stress important.

VIDÉO - Déclic - Mélissa : "Mes règles sont plus courtes et moins douloureuses grâce au flux instinctif libre"

A LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles