Covid : la vaccination, pari politique à haut risque pour Emmanuel Macron

·1 min de lecture

L’exécutif le promet : à l’été, tous les Français adultes volontaires seront vaccinés contre le Covid-19. Mais Emmanuel Macron est attendu au tournant. "François Hollande est tombé sur ses promesses d’inversion de la courbe du chômage. Macron tombera sur ses promesses de vaccins", confiait un leader de l’opposition cette semaine. Du côté de l’exécutif, on relativise. "Tant que les livraisons de vaccins se font régulièrement, le pari n’est pas si risqué", plaide un ministre.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation samedi 6 février

Pour relever le pari, Emmanuel Macron mise sur un approvisionnement soutenu. L’Elysée maintient donc une pression maximale sur l’industrie. La France, comme l’Europe, s’est d’ailleurs dotée de nouveaux sites de production.

"C'est un objectif motivant"

Mais au-delà des chiffres, cette annonce du président a un objectif précis, comme l'a expliqué le Premier ministre Jean Castex, jeudi en comité réduit : le président est là pour mettre la machine sous tension. "C’est un objectif motivant, cela offre des perspectives", explique paisiblement le chef du gouvernement. 

L'ESSENTIEL CORONAVIRUS

> Le variant anglais engendrerait des symptômes un peu différents

> Déconseillé aux plus de 65 ans, à qui va être injecté le vaccin AstraZeneca ? 

> Audio, webcams... Quand la technologie s'adapte au télétravail

> Les confinements ont du bon pour la planète

> Comment va fonctionner le passeport vaccinal au Danemark ?

Un volontarisme qui do...


Lire la suite sur Europe1