Covid : la vaccination sans ordonnance encourage-t-elle les patients non-éligibles ?

·1 min de lecture

A partir de samedi, les plus de 18 ans souffrant de maladies chroniques peuvent être candidats au vaccin contre le Covid-19. Cela concerne plus de quatre millions de Français fragiles, atteints d’obésité, de pathologies cardiovasculaires ou d'antécédents d'AVC. L’autre nouveauté, c’est qu’une prescription médicale n’est plus nécessaire pour accéder au vaccin.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation samedi 1er mai

Vendredi, le centre de vaccination du 17e arrondissement de Paris était presque à saturation : près de 600 personnes ont été vaccinées, un record. "On ne va pas pouvoir faire plus dans cette salle, car notre capacité est limitée et il faut que l’on respecte les gestes barrières et le sens de circulation", prévient Geoffroy Boulard, maire LR du 17e arrondissement de Paris. "Il y a une demande forte", confirme-t-il à Europe 1.

"Les médecins ont l’habitude des patients sans ordonnance"

La forte affluence vient aussi des personnes sans rendez-vous, en quête d’une première dose. "Il y a énormément de personnes qui viennent et on ne peut pas vérifier leur comorbidité ou leur pathologie. Moi je renvoie toujours aux médecins et c’est à eux de déterminer s’ils vaccinent ou pas", explique Divine, qui est chargée d’orienter les patients.

Dans l’un des cinq boxes, le docteur Marc Baillargeat enchaine les vaccins. En tant que responsable du centre, c’est lui qui doit trancher pour administrer, ou non, le vaccin à un patient sans ordonnance. "Les médec...


Lire la suite sur Europe1