Covid : le vaccin Spoutnik V ou la revanche de Poutine

·1 min de lecture

À l’automne 2020, l'OMS et nombre d'experts européens doutaient de l’efficacité du vaccin russe. Six mois plus tard, la revue médicale Lancet annonce que Spoutnik V est opérant à plus de 91 %. L'esquisse d'une victoire diplomatique pour le chef du Kremlin empêtré dans l'affaire Navalny.

Alors que la veille au soir, le monde entier faisait rimer Russie avec Navalny ce mercredi 3 février, c’est le vaccin Spoutnik V qui nous ramène au pays de Vladimir Poutine. La revue médicale The Lancet, appuyée par un panel d’experts indépendants, a rendu un avis favorable au vaccin russe en le jugeant efficace à 91,6%. Un excellent résultat qui en fait désormais un potentiel produit d’exportation pour Moscou vers l’Europe six mois après une lourde controverse déclenchée par le président russe en personne.Petit retour en arrière. Nous sommes le 11 août 2020. Devant les médias, Vladimir Poutine lance alors fièrement : " Notre vaccin est tout à fait efficace ", annonçant de facto la victoire de la Russie dans la course effrénée au produit miracle anti-covid. Pour appuyer sa thèse, il cite même l'exemple de l'une de ses deux filles qui aurait reçu le fameux vaccin sans effets secondaires majeurs. Las. Un mois plus loin, l’annonce en grande pompe du chef de la Fédération de Russie se retourne contre lui : Spoutnik V n’a pas tenu ses promesses. La communauté scientifique internationale, soufflée, s’aperçoit alors que le vaccin n’est qu’à la phase 3 du processus, c’est-à-dire au même...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Covid : pas de reconfinement mais de nouveaux rendez-vous pour se faire vacciner

Covid-19 : le consensus des écoles ouvertes malgré l'épidémie

Covid-19 : une mutation inquiétante détectée sur le variant anglais

Compagnies aériennes : les gagnants et les perdants de la crise du Covid

Israël : une campagne de vaccination ambitieuse contre le Covid-19, mais des hôpitaux débordés