Covid : Véran tacle la « lâcheté » de Le Pen et le « venin » de Mélenchon

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
« Les Français n’ont pas besoin du venin de Jean-Luc Mélenchon », estime Olivier Véran. (Illustration)
« Les Français n’ont pas besoin du venin de Jean-Luc Mélenchon », estime Olivier Véran. (Illustration)

Aux (nombreuses) critiques qui pleuvent sur l'exécutif concernant sa gestion de l'épidémie de Covid-19, celui-ci oppose le « populisme » de ceux qui les émettent. Une posture incarnée par Olivier Véran, ce dimanche 21 mars, dans les colonnes du Parisien. Au journal francilien qui l'interroge sur l'hypothèse que le gouvernement fasse « payer aux habitants des territoires concernés ses échecs répétés », comme l'assure Marine Le Pen, le ministre de la Santé rend les coups.

« Marine Le Pen s'est opposée systématiquement à tout, avec cynisme et lâcheté. Même aux mesures de soutien économique », lâche-t-il, accusant la présidente du Rassemblement national de ne « rien proposer ». Et de distribuer une ultime salve à la députée RN : « Quand je regarde ses votes au Parlement, je suis heureux d'avoir un président de la République comme Emmanuel Macron ! »

« On a bien fait d'attendre »

Autre opposition, même virulence dans la réponse. Questionné sur la position de Jean-Luc Mélenchon, qui accuse les autorités de n'avoir « rien prévu, rien organisé », le locataire de l'avenue de Ségur rétorque : « Si le populisme pouvait sauver des vies, on le saurait ! » Les Français n'ont, d'ailleurs, « pas besoin du venin de Jean-Luc Mélenchon. Ils veulent des soins, et des vaccins », raille encore Olivier Véran.

À LIRE AUSSICovid-19 : pourquoi l'évolution de l'épidémie inquiète le gouvernement

Dans les colonnes du Parisien, dimanche, le ministre revient aussi sur l'hypothèse d'un « pari [...] Lire la suite