Covid-19 : les personnes en télétravail travaillent plus qu’avant

Maxime Poul
·3 min de lecture
Dans de nombreux pays, les employés passent plus de temps à travailler à cause du télétravail.

Selon plusieurs études britanniques, les employés qui travaillent à domicile passent plus de temps à travailler et doivent faire face à une charge de travail plus importante qu’avant la pandémie de Covid-19.

Moins de déplacements, moins d’interactions sociales, mais plus de travail. C’est de cette manière qu’on pourrait résumer l’impact de la pandémie sur la vie de nombreux travailleurs. Selon deux enquêtes relayées par le Guardian, les personnes en télétravail travaillent plus qu’avant la pandémie.

La première enquête réalisée par Wildgoose révèle que 44% des employés britanniques ont déclaré avoir plus de travail que l’année dernière. De plus, les télétravailleurs prennent des pauses déjeuner plus courtes qu’habituellement. Les données n’ont en effet montré aucune baisse significative de l’utilisation des réseaux d’entreprise à l’heure du déjeuner. De nombreux travailleurs auraient même tendance à travailler en étant malade.

VIDÉO >> Télétravail : les entreprises rappelées à l'ordre

Les Français travaillent une heure de plus

Une autre enquête menée par NordVPN Teams et publiée par Bloomberg sur le nombre d’heures passées à travailler prouve que, dans de nombreux pays du monde, les salariés en télétravail passent beaucoup plus de temps à travailler qu’avant le Covid-19. Connectés 8 heures par jour avant la crise, les Français sont désormais connectés 9 heures par jour. Aux États-Unis et au Royaume-Uni, les travailleurs font des journées de 11 heures alors qu’ils faisaient respectivement des journées de 8 et 9 heures. Les Canadiens sont également passés de 9 à 11 heures par jour. Les Belges sont les champions de la déconnexion puisque la Belgique est le seul pays où les salariés en télétravail travaillent moins qu’avant la pandémie en passant de 9 heures à 8 heures.

Si on peut penser que les personnes qui travaillent à la maison ont tendance à être plus facilement diverties qu’au bureau, ces enquêtes révèlent le contraire. En travaillant de chez soi, les travailleurs ne font plus de distinction entre la vie professionnelle et la vie privée et beaucoup d’entre eux travaillent à n’importe quelle heure de la journée, voire de la soirée.

À LIRE AUSSI >>> Covid-19 : comment expliquer la détresse des étudiants face aux restrictions sanitaires ?

Ceri-Jane Hackling, directrice générale de Cerub Public Relations, explique au Guardian les raisons de ce fléau : “Quand on est au bureau, il y a une heure de début et une heure de fin auxquelles nous nous plions sauf s’il y a une urgence. À la maison, si vous êtes occupé, vous ne voyez pas l’heure passer et vous n’avez pas de collègues pour vous rappeler de rentrer chez vous. Et comme nous ne pouvons plus voir des amis ou aller au sport après le travail, il n’y a pas d’événement qui nous incite vraiment à partir.” Les barrières entre le travail et la vie privée étant devenues presque inexistantes, il est devenu difficile de désactiver le “mode travail”, quel que soit le moment de la journée.

Ce contenu peut également vous intéresser :