Covid: sur les variants, Véran fait le point et joue la transparence

Grégory Rozières
·Chef de rubrique Science et Environnement
·1 min de lecture
Olivier Véran a présenté la carte de France de la propagation des variants du coronavirus (Photo: Ministère de la Santé)
Olivier Véran a présenté la carte de France de la propagation des variants du coronavirus (Photo: Ministère de la Santé)

SCIENCE - Si un plateau se dessine depuis plusieurs semaines en France pour l’épidémie de Covid-19, les variants continuent de progresser sur le territoire.

Olivier Véran a annoncé lors d’une conférence de presse ce jeudi 18 février que le variant “anglais”, 501Y.V1, représentait aujourd’hui 36% des cas positifs de coronavirus détectés en France. Les variants “sud africain” et “brésilien” (501Y.V2 et V3) sont à l’origine d’environ 5% des contaminations.

La semaine dernière, les chiffres pour les variants V2 et V3 étaient similaires, mais on voit que la souche anglaise progresse elle inexorablement. Le 11 février, seules 20 à 25% des contaminations étaient dues au variant V1.

Le ministre de la Santé a rappelé que la présence de ces versions contenant de nombreuses mutations problématiques est très variable en fonction des départements, comme on peut le voir sur la carte en haut de l’article.

Variants majoritaires à Dunkerque et Mayotte

Si ces variants anglais (V1), sud-africains (V2) et brésiliens (V3) sont si surveillés, c’est parce qu’ils sont plus problématiques que les souches classiques du Sars-Cov2. V1 est plus contagieux (de 35% à 75% selon les dernières études en date). Quant à V2 et V3, ils pourraient également se propager plus facilement, voire réussir à infecter certaines personnes normalement immunisées.

Sur la Moselle, où des variants V2 et V3 ont été découverts en proportion importante, le ministre de la Santé ne semblait pas particulièrement alarmé, car l’incidence est en baisse (même si cela peut cacher une hausse en sous-marin des variants).

Il a par contre attir&eacut...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.