Covid en Suède: concert de casseroles des restaurateurs contre le gouvernement

·1 min de lecture

On pourrait penser que les pays sans couvre-feu et sans confinement ont moins de problèmes économiques que les autres. Ce n’est pas toujours le cas. En Suède, les restaurants sont toujours ouverts mais les clients se font rares, les aides gouvernementales n’arrivent pas, et les employés ont trouvé une méthode originale pour montrer leur mécontentement : le concert de casseroles.

Avec notre correspondant à Stockholm, Frédéric Faux

Des bruits de casseroles : voilà ce que l’on peut entendre tous les jours à 15 heures dans les rues de Stockholm. Les restaurateurs protestent contre le gouvernement qui n’a pas encore versé les aides promises. Contrairement à nombre de leurs collègues européens, les restaurants et cafés suédois sont pourtant toujours ouverts. Ils doivent juste respecter une distance d’un mètre entre les tables, pas plus de 4 personnes par table, et depuis peu une fermeture à 20 heures s’ils vendent de l’alcool.

Mais les Suédois ont aussi obéi massivement aux consignes leur demandant de rester chez eux et pour Anders Köpte, du restaurant Pyttirian, cette faculté de rester ouvert a été un piège. « Le centre-ville est comme une ville fantôme. On a perdu autour de 80% de notre chiffre d’affaires. Car même si vous êtes ouverts, il n’y a pas de clients. Il aurait été peut-être plus avantageux de fermer, tout simplement, contre une compensation portant sur les salaires et les coûts fixes, pour que nous puissions survivre. On n’est pas contre les restrictions, mais on veut ce que le gouvernement nous a promis. »

Les restrictions en place sont prévues jusqu’au 7 février, mais elles pourraient être prolongées. Selon le syndicat des hôteliers et restaurateurs, 100 000 personnes ont déjà perdu leur emploi dans cette branche.