Covid : le Secours catholique alerte sur ces Français qui ont "basculé dans la pauvreté"

·2 min de lecture

La crise du coronavirus a entraîné une crise économique qui ne fait que commencer. Certains Français, déjà fragiles sur le plan financier, sont tombés dans la pauvreté. Ceux qui étaient déjà démunis ont été "les premières victimes de la crise", affirme Véronique Fayet. La directrice du Secours catholique était invitée, jeudi matin, sur Europe 1.

Le constat fait froid dans le dos : le nombre de demandeurs du RSA fin octobre a augmenté de 8,5% sur un an, d'après un outil de calcul mis en place par le ministère de la Santé. Et cette précarité, renforcée par l'épidémie de coronavirus, peut frapper tout le monde. La directrice du Secours catholique, Véronique Fayet, alerte, jeudi matin sur Europe 1, sur ces personnes qui "basculent dans la pauvreté". Avec la crise économique liée au Covid-19, des secteurs entiers ont été mis à l'arrêt et certaines personnes ont perdu leur emploi.

"Le salaire est parfois divisé par deux"

"On voit de plus en plus au Secours catholique, ou dans d'autres associations, des personnes qui travaillaient, avaient une vie normale, étaient dans une certaine fragilité mais s'en sortaient bien, et qui, tout d'un coup, basculent dans la pauvreté", constate-t-elle. Cette précarité intervient par "la perte de leur travail", mais aussi par la baisse du temps de travail : "sans primes, sans heures supplémentaires et en chômage partiel, le salaire est parfois divisé par deux."

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

La directrice du Secours Catholique donne notamment l'exemple de cette femme, mère célibataire, qui vit avec son fils de 15 ans. "Elle s'en sortait bien mais maintenant elle tombe à 800 euros par mois. Elle se voit contrainte de venir frapper à la porte des associations", souffle Véronique Fayet. Elle se souvient également de ce jeune entrepreneur d'une trentaine d'années qu...

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :