Le Covid-19 s'attaque désormais aux jeunes, est-ce grave ?

Aux États-Unis, en Suède ou en Israël, le coronavirus touche désormais en priorité les jeunes, est-ce une mauvaise ou une bonne nouvelle ?

Aux Etats-Unis, le nombre de cas de personnes atteintes par le coronavirus a explosé ces dernières semaines. Le nombre de cas quotidien dépasse le précèdent pic d'avril. Pourtant, le nombre de morts continue de baisser. Cette tendance s'explique notamment par le fait que le virus touche une population plus jeune qu'il y a deux mois. Par exemple, en Arizona, la moitié des cas concerne des personnes âgées de 20 à 44 ans. A Seattle, 45% des nouveaux cas sont liés à une population âgée entre 20 et 40 ans, contre 25% en avril.

Lire aussi - Coronavirus : la Suède, qui a refusé le confinement, a-t-elle déjà perdu son pari?

En Floride, l'âge médian des cas est passé de 65 ans en mars, à 35 ans aujourd'hui. La réouverture des bars et des restaurants joue notamment sur cette transmission accélérée du virus dans cette population. En revanche, les personnes âgées sortent moins et évitent ces lieux trop dangereux. Ce phénomène est également perceptible en Suède ou en Israel où le nombre de cas augmente fortement ces dernières semaines, sans avoir un effet trop important sur la mortalité. Alors, est-ce une bonne nouvelle que le virus touche aujourd'hui davantage les jeunes?

La population jeune fait moins de formes graves

A première vue, cette nouvelle tendance peut apparaître comme une donnée positive. En circulant dans une population plus jeune, le virus touche une population moins à même de faire des formes graves de la maladie, à l'exception des personnes ayant des comorbidités. Cela pou...

Lire la suite sur LeJDD

Ce contenu peut également vous intéresser :