Covid : en Russie, les morgues débordent

Par Marc Nexon
·1 min de lecture
L'épidémie en Russie a fait près de 30 000 morts.
L'épidémie en Russie a fait près de 30 000 morts.

La vidéo est glaçante. Elle a été tournée le 25 octobre à Novokouznetsk, une ville sibérienne de 550 000 habitants. L'employé de la morgue d'un hôpital filme les lieux. Sa caméra s'attarde sur une première pièce, dite « de désinfection », où l'on aperçoit une machine à laver et quelques produits chimiques. L'homme avance. « Voici la zone sale », dit-il. Il n'a pas le temps de faire deux pas. Des cadavres s'empilent dans un couloir, tous emballés dans des sacs en plastique comparables à de grands sacs-poubelle. « Vous voyez le tas », dit-il, d'un ton las. Il tente de se frayer un chemin. « On peut même tomber, poursuit-il, on est obligé de marcher sur des têtes. » Sur une image, deux pieds fins avec des chaussettes colorées dépassent d'un sac. Ceux d'un jeune ou d'une femme. « Là-bas, c'est la salle d'autopsie », indique-t-il. Ce local est lui aussi rempli de housses en plastique déposées à la hâte, sur des tables ou à même le sol.

Vétusté des hôpitaux

Une autre vidéo circule. Un habitant à la recherche d'un proche propose la visite des sous-sols de l'hôpital n° 12 de la ville de Barnaoul (625 000 habitants), également en Sibérie, au sud de Novossibirsk. Les corps y sont entreposés. Un long corridor de plusieurs dizaines de mètres, tapissé de canalisations, les accueille. Le personnel a entassé les sacs noirs sur le côté afin de libérer le passage. « Et on nous parle de 13 morts pour toute la région de l'Altaï ! » enrage l'homme filmant avec son portable.

Lire [...] Lire la suite