Covid : elle refuse de fermer sa librairie et se retrouve menacée de garde à vue

·1 min de lecture

C'est une libraire révoltée qui refuse de baisser le rideau. Mardi dernier, lors d'une édition spéciale "SOS petits commerces" sur Europe 1 en présence du ministre en charge PME Alain Griset, Florence Kammerman passe sur notre antenne. La gérante de la librairie "Autour du Livre" à Cannes, dans les Alpes Maritimes, explique refuser de fermer son commerce malgré les règles en vigueur lors de ce reconfinement. Le ministre lui indique alors qu'elle risque une fermeture administrative. Et de fait, la commerçante a depuis reçu la visite des forces de l'ordre à plusieurs reprises. Celles-ci ont même évoqué la possibilité d'une "garde à vue".

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation lundi 16 novembre

Une désobéissance "en âme et conscience"

Le lendemain de sa conversation avec le ministre en direct sur Europe 1, Florence Kammerman a vu la police entrer dans sa librairie deux fois, "une première fois à 11 heures et une autre à 16 heures". Les forces de l'ordre lui ont alors demandé si elle était au courant de la législation. La libraire raconte leur avoir répondu par l'affirmative, en précisant qu'elle "désobéit en son âme et conscience" tout en "respectant scrupuleusement" les gestes barrières. "Sur 100m², je reçois trois à quatre personnes avec lavage de mains, masque etc..."

L'ESSENTIEL CORONAVIRUS

> Covid : où se contamine-t-on le plus ? Les enseignements d'une étude américaine

> Vaccin contre le Covid : quels sont les obstacles qu'il reste à franc...


Lire la suite sur Europe1