Covid-19 : la première dose du vaccin Pfizer réduirait les infections de 75%

Maxime Poul
·2 min de lecture
Le vaccin de Pfizer et BioNTech serait efficace à 75% deux à quatre semaines après la première injection.

Selon une étude menée en Israël, recevoir la première dose du vaccin Pfizer/ BioNTech contre le Covid-19 permet de réduire de 75% les risques d'infections au virus.

C'est une étude pionnière qui pourrait bien aider de nombreux pays sur leur stratégie de vaccination. En Israël, une étude réalisée sur 7 214 personnels soignants du centre médical de Sheba a révélé que le vaccin de Pfizer et BioNTech est efficace à 75% contre une infection au Covid-19 deux à quatre semaines après l'injection de la première dose. Les chercheurs se sont également aperçus que la première dose avait une efficacité de 85% pour éviter une maladie symptomatique.

Cette étude publiée dans la revue médicale The Lancet et relayée par The Times of Israël conforte le choix de nombreux gouvernements qui avaient pris la décision, il y a de ça plusieurs semaines, de retarder l'administration de la deuxième dose du vaccin jusqu'à 12 semaines après la première. C'est le Royaume-Uni qui avait annoncé en premier vouloir procéder de la sorte début janvier, ce qui avait été vivement critiqué par de nombreux spécialistes.

Des résultats plus satisfaisants que prévus

"Cette recherche révolutionnaire soutient la décision du gouvernement britannique de commencer à vacciner ses citoyens avec une seule dose du vaccin", a déclaré Arnon Afek, directeur général de l'hôpital. La première injection du vaccin dépasse même les attentes fixées suite aux essais cliniques selon Gili Regev-Yochay, directrice de l'unité d'épidémiologie des maladies infectieuses du centre médical de Sheba, le plus grand hôpital du pays.

Elle tient cependant à rappeler que cette étude n'appelle pas à annuler l'administration de la seconde dose, mais à la retarder si nécessaire. De plus, elle concède que ces recherches comportent quelques limites. Les personnels soignants sur qui l'étude a été menée ont tendance à être plus jeunes et en meilleure santé que la population en général, ce qui pourrait favoriser l'efficacité de la première dose.

Ce contenu peut également vous intéresser :