Covid : le président de la région Paca dénonce « l’arrogance d’Olivier Véran »

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
Renaud Muselier dénonce « le bazar des critères sanitaires » édictés par l'exécutif. (Illustration)
Renaud Muselier dénonce « le bazar des critères sanitaires » édictés par l'exécutif. (Illustration)

Un ministre de la Santé « arrogant », des autorités sanitaires « en retard »? Renaud Muselier distribue les mauvais points, ce 21 mars dans les colonnes du Journal du dimanche. Le président Les Républicains de la région Paca estime, après les nouvelles restrictions imposées par l'exécutif, depuis samedi, que « tout est à recommencer. J'ai l'impression qu'on n'a rien appris en un an ».

Il dénonce aussi « le bazar des critères sanitaires » et les décisions « incompréhensibles » prises jusqu'ici en haut lieu. À l'instar du couvre-feu, qui « ne sert à rien » avant 20 heures. L'élu local s'en prend aussi à « l'arrogance » du ministre de la Santé, anecdote à l'appui. « Un jour, il a osé me dire : ?Moi, je suis là pour sauver les gens? », se rappelle Renaud Muselier. « Et moi, je suis là pour les tuer, peut-être ? » renchérit l'élu, par ailleurs médecin.

« C'est à se taper la tête contre les murs »

« Le ministère de la Santé a été en retard sur toutes les balles, n'a jamais voulu reconnaître ses erreurs et s'enferme dans sa doctrine », résume encore l'ancien député. Et d'asséner : « Je n'ai pas arrêté de faire des propositions. C'est toujours non. »

À LIRE AUSSIRenaud Muselier : « Mais, Bon Dieu, donnez-nous de l'espoir ! »

Désormais, et comme depuis plusieurs mois, le président de région milite pour la généralisation des autotests, pour lesquels la Haute Autorité de santé a donné son autorisation, mais qui doivent encore obtenir l'aval de l'Agence de sécurité du médi [...] Lire la suite