Covid : pourquoi le variant brésilien pourrait devenir problématique cet été

·1 min de lecture

Dans un avis rendu public le dimanche 18 avril, le Conseil scientifique a listé une série de mesures pour limiter le risque d’extension du variant brésilien pendant l’été en France.

Il est sur toutes les lèvres depuis quelques jours. Pourtant, le variant brésilien, appelé P1, est loin d’être en tête de la course des variants en France. Il ne représentait que 0,3 % des contaminations le 30 mars. Aucun cluster n’a été identifié en métropole. Mais la situation dramatique du Brésil inquiète : le pays compte désormais 373 000 décès. Les premières semaines d’avril, le bilan quotidien a plusieurs fois dépassé les 4 000 morts.Le gouvernement a ainsi décidé de suspendre les vols provenant du Brésil au moins jusqu’au 23 avril inclus. Une quarantaine devrait également être imposée aux voyageurs en provenance du Brésil, comme c'est déjà le cas pour l’Argentine, le Chili et l’Afrique du Sud. Objectif : éviter que la souche ne se répande en France. Car dans son avis rendu public le 18 avril, le conseil scientifique pointe le risque que le variant P1 ne s’étende pendant l’été, et liste une série de mesures restrictives pour éviter ce scénario.Une circulation contrôlée par celle du variant anglaisParadoxalement, pour l’instant, sa propagation semble contrôlée par… celle du variant britannique. Comment l’expliquer ? Les trois variants considérés comme problématiques par l’OMS, c’est-à-dire le brésilien, l’anglais et le sud-africain, portent tous les trois une même mutation, appelée...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Covid-19 : le traitement à l'hydroxychloroquine associé à un risque de décès accru

Vaccins anti-Covid-19 : Valneva enjambe l’UE, l’Angleterre dégaine, la France rame

"Après le Covid, la France face à sa révolution économique"

Un an de Covid : "L’irresponsabilité du politique a été érigée en méthode de gouvernement"

Covid et troisième âge : "On a privilégié la vie biologique à la vie sociale"