Covid-19 : pourquoi la vaccination patine encore le week-end

Par Thibaut Déléaz
·1 min de lecture
Chaque dimanche, la vaccination marque le pas, malgré la promesse du président de vacciner tous les jours (photo d'illustration).
Chaque dimanche, la vaccination marque le pas, malgré la promesse du président de vacciner tous les jours (photo d'illustration).

Emmanuel Macron l'avait assuré le 23 mars : la France « va changer de dimension à partir d'avril » en accélérant sa campagne de vaccination contre le Covid-19. « Il n'y a pas de week-ends et de jours fériés pour la vaccination », a martelé le chef de l'État. Au lendemain du week-end de Pâques, force est de constater que l'appel du président n'a pas vraiment été entendu.

Le nombre d'injections réalisées pendant le week-end prolongé a fondu comme neige au soleil : 373 584 vendredi (première et deuxième doses confondues), 218 933 samedi, 67 630 dimanche et 71 020 lundi. Un trou d'air que l'on retrouve toutes les semaines le dimanche, d'autant plus marqué en ce week-end pascal que ce lundi 5 avril était férié. Il y a pourtant bien eu des opérations spéciales, comme au Groupama Stadium à Lyon, où 10 000 personnes ont été vaccinées en trois jours. Mais globalement, ça coince.

À LIRE AUSSIFace au Covid, le « système D » de la vaccination

Pharmacies fermées

À l'heure où l'exécutif vante une nette accélération de la campagne de vaccination, ces chiffres font mauvaise figure. Sollicitée sur le sujet, la Direction générale de la santé (DGS) n'a pas encore répondu au Point, mais les professionnels de la santé pointent plusieurs pistes d'explication, à commencer par la fermeture des officines et des cabinets des médecins traitants les dimanches et jours fériés. Et cela se ressent dans les statistiques de Santé publique France : ce dimanche 4 avril, le vaccin AstraZeneca, p [...] Lire la suite