Covid : pourquoi le vaccin de CureVac n'est-il pas aussi efficace que les autres vaccins à ARN messager ?

·2 min de lecture

Immense déception en Allemagne : le vaccin contre le SARS-CoV-2 produit par l'entreprise de biotechnologie CureVac, dans lequel le pays avait placé de très grands espoirs, n'est pas aussi efficace que celui de ses concurrents BioNTech et Moderna. La revue de presse Allemagne explique la spécificité de ce vaccin, et le rôle de CureVac dans le développement de la technologie à ARN messager, qui va sans doute révolutionner la médecine et le marché pharmaceutique.

Mercredi 17 juin 2021, la société biopharmaceutique CureVac annonçait que son candidat vaccin, actuellement testé en phase 2b/3, n'était efficace qu'à 47%. Sur les 40.000 sujets testés, dont les trois quarts résident en Amérique Latine et le quart restant en Europe, seuls 134 cas de Covid-19 ont été détectés, mais le virus original du SARS-CoV-2 n'était présent que dans un seul cas. Plus de la moitié des cas résultaient de variants considérés comme préoccupants, les autres étaient dus à des variants apparus en Amérique Latine, et moins étudiés. Selon les déclarations du P.-D. G. de la société, Franz-Werner Haas, l'efficacité est fonction de la classe d'âge et des souches virales, car "il est difficile d'obtenir une efficacité élevée avec cette gamme de variants sans précédent".

Cette explication paraît cependant insuffisante aux yeux des virologues et immunologues interrogés par l'hebdomadaire . Peter Kremsner, directeur de l'Institut de médecine tropicale de Tübingen, qui participe à l'étude de CureVac, n'est lui-même pas convaincu par l'explication officiellement communiquée, car les autres vaccins occidentaux fonctionnent très bien contre la plupart des variants. Il pense plutôt que le vaccin est trop faiblement dosé ; le principe actif est en effet de 12 microgrammes par dose de vaccin chez CureVac, tandis que celui de BioNTech est dosé à 30 microgrammes, et celui de Moderna à 100. Il n'est pas possible d'augmenter cette dose, ajoute-t-il, car les réactions secondaires seraient trop fortes. L'explication la plus plausible de la moindre efficacité du vaccin de CureVac se trouve donc dans sa structure.
Le candidat vaccin CVnCoV "est un ARNm optimisé, non modifié chimiquement, codant la protéine spike complète stabilisée du virus SARS-CoV-2 et encapsulé dans des nanoparticules lipidiques", indique la société. Il s'agit donc d'un vaccin à ARN messager (ARNm), comme ceux des sociétés BioNTech et Moderna, mais ils ne sont pas fabriqués de la même façon. BioNTech et[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles