Covid : pourquoi il ne faut pas avoir peur de Deltacron, le mélange de Delta et d’Omicron

·1 min de lecture

Deux variants qui en forment un troisième. C'est en tout cas l'hypothèse que défend Leonidios Kostrikis, chef du Laboratoire de biotechnologie et de virologie moléculaire et professeur à l'université de Chypre, et auteur de la "découverte". Ce scientifique affirme que les variants Delta et Omicron ont donné naissance à un troisième : Deltacron. 25 cas ont été identifiés, selon ce dernier, dont 11 hospitalisés. Mais le doute subsiste au sein d'une partie de la communauté scientifique sur la possible existence de ce nouveau variant du Covid-19 .

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

Une hypothèse loin de faire l'unanimité

Si une combinaison de deux variants pour n'en former qu'un est tout à fait plausible, les analyses de Deltacron publiées sur une plateforme internationale de partage de données ne montreraient pas une combinaison des deux variants. "L’hypothèse d’avoir à faire à un variant recombinant est nulle", tranche même au micro d'Europe 1 Bruno Lina, membre du Conseil Scientifique. Pour lui, il n'y a pas de variant, mais une contamination accidentelle. 

"Aujourd'hui, la plupart des laboratoires séquencent à la fois Omicron et Delta. Et comme on fait plusieurs centaines de patients en parallèle, on peut avoir à un moment donné, lorsqu'on manipule ces échantillons, le risque d'avoir un petit peu le virus d'un patient qui passe dans la cupule d'un autre", explique-t-il. Une situation "assez fréquente" qui donne des résultats d'analyse bien ent...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles