Covid: Pourquoi les ministres cas contact de Castex étaient dans les matinales

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·4 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Alors même que Jean Castex a été testé positif au Covid, plusieurs ministres cas contact ont pu apparaître sur les plateaux télé ce mardi matin, du fait des règles en vigueur concernant les personnes vaccinées (photo d'archive prise en avril dernier). (Photo: Gonzalo Fuentes /Pool / Reuters)
Alors même que Jean Castex a été testé positif au Covid, plusieurs ministres cas contact ont pu apparaître sur les plateaux télé ce mardi matin, du fait des règles en vigueur concernant les personnes vaccinées (photo d'archive prise en avril dernier). (Photo: Gonzalo Fuentes /Pool / Reuters)

CORONAVIRUS - Gérald Darmanin sur France Inter, Roxana Maracineanu sur RMC... Ce mardi 23 novembre au matin, au lendemain de l’annonce de la contamination du Premier ministre Jean Castex par le covid-19, plusieurs ministres pourtant considérés comme cas contact étaient présents sur les plateaux des matinales radio.

Figurant également sur la liste de cas contact, le secrétaire d’État aux Affaires européennes Clément Beaune a expliqué sa situation dans un tweet: “J’ai effectué un test qui s’est avéré négatif. Je poursuis ainsi mes activités en respectant les gestes barrière et je réaliserai un autre test sous sept jours.”

Car comme l’avait expliqué Jean Castex en personne sur le plateau de TF1 le 21 juillet dernier, c’est effectivement la règle qui est désormais en vigueur pour les personnes vaccinées qui deviennent cas contact.

Une nouvelle doctrine depuis l’été

“Si votre schéma vaccinal est complet et si vous n’êtes pas immunodéprimé, vous n’avez pas obligation de vous isoler”, précise clairement le site de l’Assurance maladie. En revanche, il est donc nécessaire de réaliser un test au plus vite, de limiter ses interactions sociales autant que faire se peut et notamment en évitant les lieux de brassage de population où le port du masque n’est pas possible (restaurants par exemple) et ensuite de “7 jours après le dernier contact avec le malade ou si vous vivez avec le malade, 17 jours après la date de début des symptômes du malade”.

Pour appuyer cette nouvelle doctrine, cet été, le Premier ministre avançait toutefois un argument médical qui est désormais loin de faire l’unanimité. “Les analyses faites (sur les personnes vaccinées qui croiseraient une personne infectée) montrent qu’elles n’ont plus de chance d’attraper la maladie donc nous allons supprimer l’obligation (de s’isoler)”, assurait-il, disant s’appuyer sur “l’avis des autorités scientifiques”.

Un postulat sur lequel sont revenus de nombreux scientifiques, notamment depuis l’émergence de variants plus contagieux, en tête desquels Delta.

Mais il n’en reste pas moins que ce nouvel ensemble de règles demeure et que les ministres Darmanin et Maracineanu ont donc pu paraître ce mardi matin sur les plateaux grâce à un seul test négatif. Et ce, alors même que le second test pourrait révéler une contamination au Covid.

Relâchement au gouvernement?

Résultat: la situation présente du gouvernement pourrait susciter la polémique, d’autant que plusieurs de ses membres sont récemment apparus publiquement sans vraiment respecter le port du masque ou les gestes barrière.

Une séquence filmée mardi 16 novembre dernier, et sur laquelle on voit entre autre Gérald Darmanin et Jean Castex échanger sans masque avec des maires des Hauts-de-France en marge du Congrès des maires, était notamment très reprise sur les réseaux sociaux après la contamination du Premier ministre pour dénoncer une forme de relâchement chez les ministres. Une soirée où le pass sanitaire était certes demandé, ce qui n’empêche toutefois pas totalement la circulation du virus.

“Quand on est ministre, on croise beaucoup plus de gens et donc mathématiquement, on augmente les chances d’être malade”, a tenté de justifier ce mardi 23 sur France 2 Sébastien Lecornu, le ministre des Outre-mer.

Rejetant néanmoins toute idée d’un relâchement au sein du gouvernement, il a avancé un élément d’explication plus général: “Chez beaucoup de nos concitoyens, il y avait cette idée que le Covid était derrière nous. Mais malheureusement, il se rappelle à nous.” Une manière de dédouaner les ministres tout en admettant que les gestes barrière et le port du masque ne sont plus forcément aussi respectés ces dernières semaines qu’au plus fort de la crise.

À voir également sur le HuffPost: À l’Assemblée, le ton monte entre Jean Castex et la droite sur les moyens de l’hôpital

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles