Covid : polémique autour de la levée du secret médical à l'école

·1 min de lecture

L'Assemblée a adopté dans la nuit de mercredi à jeudi un amendement du gouvernement qui concerne la connaissance du statut vaccinal des élèves par les directeurs d'écoles ou les chefs d'établissement du second degré. La mesure vise à "faciliter l'organisation de campagnes de dépistage et de vaccination et d'organiser des conditions d'enseignement permettant de prévenir les risques de propagation du virus" et donc in fine les fermetures de classe.

Cet amendement avait déjà été déposé cet été par l'exécutif, mais n'avait pas été adopté. Tout dépendra donc désormais de la deuxième lecture. "Vous ouvrez une brèche impensable dans un secret (médical à l'école, ndlr) qui doit être conservé", a fustigé le député LR de la Manche, Philippe Gosselin, à l'unisson avec les autres oppositions.

Conseiller aux parents de faire vacciner leurs enfants

Il doit concrètement permettre aux chefs d'établissement du premier et du second degré de connaître le statut virologique et vaccinal de leurs élèves. Jusqu'à maintenant, seule l'assurance maladie avait accès à cette donnée, sous couvert de la protection du secret médical. Au primaire, cela permet donc de savoir qui est positif et qui est cas contact. 

>> Retrouvez Europe midi en replay et en podcast ici

Une information plus que précieuse, d'autant que dans le nouveau protocole qu'expérimente le gouvernement dans dix départements, dès l'apparition d'un cas, on teste, mais on ne ferme plus la classe. Pourtant sur le terrain les directeurs d'...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles