Omicron : le port du masque FFP2 doit-il être recommandé ?

·3 min de lecture
En Italie, le masque FFP2 est obligatoire depuis le 25 décembre dans les transports publics, les cinémas, les théâtres, les musées et les stades.

Avec l'apparition du variant Omicron, plus contagieux que les autres souches du Covid-19, le port du masque FFP2, censé être plus protecteur que les chirurgicaux, doit-il être privilégié pour limiter la circulation du virus ?

Depuis plusieurs semaines et l'arrivée du variant Omicron, de nombreux pays européens mettent en place de nouvelles restrictions pour lutter contre la reprise épidémique. Confinements, couvre-feu et jauges sont les mesures majoritairement réinstaurées dans les différents pays. La question de l'utilisation du masque FFP2 dans certains lieux publics a été soulevée par des professionnels de santé français.

Certains pays sont passés à l'acte comme l'Italie, qui a décidé de d'imposer le port du masque FFP2 dans les transports publics, les cinémas, les théâtres, les musées et les stades. L'Autriche et certains Länder allemands ont également décidé de rendre obligatoire le port de ce masque en forme de bec de canard dans certains lieux. 

Plus efficace et plus durable

Très peu populaire en France depuis le début de la pandémie, le masque FFP2 confère pourtant une protection plus accrue et de plus longue durée que le masque chirurgical. En effet, le FFP2 protège à la fois son porteur et son entourage. De plus, il est lavable et réutilisable et sa durée de protection peut aller jusqu'à 8 heures, contre 4 pour le masque chirurgical. Mais le principal inconvénient de ce type de masque reste le prix, qui est 5 à 6 fois plus élevé que les masques chirurgicaux malgré une importante baisse des coûts depuis le début de la pandémie.

"La grosse différence entre le FFP2 et le chirurgical, c'est que le masque FFP2 est hermétique. Il ne laisse pas passer d'air et a une double filtration : vers l'extérieur et vers l'intérieur", expliquait à l'AFP Christian Curel, président du syndicat des fabricants français de masques.

Le généraliser "pour les populations qui en ont le plus besoin"

Pour de nombreux spécialistes, il ne fait aucun doute, le port du masque FFP2 aiderait grandement à limiter la circulation du virus. "Ce qui me paraît indispensable, c'est d'abord de généraliser le port du FFP2, en particulier pour tous les soignants, mais aussi les enseignants et les personnes fragiles, immunodéprimées. Pour les populations qui en ont le plus besoin, le coût devrait être pris en charge", estime l'épidémiologiste Dominique Costagliola, interrogée par Le Monde.

La directrice de recherches émérite à l'Inserm estime que le retour de la jauge à 2000 personnes pour les événements en intérieur est utile, à condition que le port du masque FFP2 soit imposé, ces événements exposant "à de gros clusters de contamination".

Le plus important : bien ajuster son masque

Peu importe le masque, le plus important est de bien l'ajuster sur son visage rappelle à l'Express Antoine Flahault, épidémiologiste à l'Institut de santé globale de Genève : "Il vaut mieux porter correctement un masque chirurgical ou en tissu bien adapté à la forme du visage, couvrant le nez et la bouche plutôt qu'un FFP2 mal ajusté. Mais si l'on porte un masque FFP2 neuf, bien ajusté sur le visage, on est probablement mieux protégés car il a de meilleures propriétés de filtration des particules fines que les autres masques", souligne-t-il.

À LIRE AUSSI >> Covid-19 : les test antigéniques sont-ils fiables ?

Pour l'instant, le gouvernement français n'envisage toujours pas d'inclure l'obligation de port du masque FFP2 dans les nouvelles mesures anti-Covid. Outre le prix qui peut être un frein, la production française est faible puisqu'elle a diminué de 90% par rapport à la fin de l'année 2020.

VIDÉO - Tour d'Europe des nouvelles restrictions sanitaires après la flambée des cas de Covid-19

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles