Covid-19 : un nouveau variant identifié en Alsace

Maxime Poul
·2 min de lecture
Ce variant découvert en Alsace porte une mutation sur un enzyme, la polymérase, qui intervient dans la multiplication du virus.

Le laboratoire de virologie des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg (HUS) a identifié un nouveau variant du Covid-19 circulant en Alsace. On ignore encore s'il est plus dangereux ou plus contagieux que la souche originelle du virus. Explications.

Après les nombreux variants découverts à l'étranger puis le variant breton, il y a désormais le variant alsacien. Selon les informations du quotidien régional l'Alsace, ce variant découvert par le CHU de Strasbourg "porte une mutation sur un enzyme, la polymérase, qui intervient dans la multiplication du virus". À l'instar du variant breton, il a été identifié grâce à un marqueur dans les tests RT-PCR qui revenaient systématiquement négatif.

À ce jour, on ignore encore s'il est plus transmissible et plus mortel que la souche originelle du Covid-19. Il ne fait en tout cas pour l'instant pas partie des variants considérés comme inquiétants et classé comme "préoccupant" par l'Organisation mondiale de la santé. Sur les quelque 4 000 variants du coronavirus SARS-CoV2 déjà détectés, trois variants sont considérés comme dangereux : le britannique, le sud-africain et le brésilien.

VIDÉO : comment naît un variant ?

À LIRE AUSSI >>> Covid-19 : Que sait-on du variant breton ?

Ces dernières semaines, le taux d'incidence sur une semaine a augmenté dans les deux départements alsaciens que sont le Haut-Rhin et le Bas-Rhin, mais rien n'indique que ce nouveau variant est lié à la dégradation de la situation sanitaire. La semaine dernière, les variants indéterminés représentaient 4,2 % dans le Bas-Rhin et 8,8 % dans le Haut-Rhin.

Observé chez des patients avec peu de symptômes

Interrogée par 20minutes, la professeur Samira Fafi-Kremer, directrice du laboratoire de virologie des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg (HUS), estime qu'il ne s'agit d'un variant qu'il ne faut pas particulièrement surveiller. "Il n'est pas à surveiller pour le moment, contrairement à ceux britannique, sud-africain ou brésilien. D'ailleurs, nous l'avons détecté chez des personnes qui n'étaient pas gravement hospitalisées et ont très peu de symptômes".

La chercheuse affirme par ailleurs que ce variant aurait été identifié dans d'autres endroits du monde que l'Alsace. "Dans nos tests PCR référencé Pasteur, nous avions des résultats discordants entre les cibles. On a envoyé nos résultats aux CNR (Centres nationaux de référence) qui ont confirmé la mutation et on a constaté que le variant circulait déjà un peu partout dans le monde, surtout en Europe." Avant de rappeler que des variants, "il y en a tout le temps et tous les jours".

Ce contenu peut également vous intéresser :