Covid : Macron assure à des collégiens qu'"il ne devrait pas y avoir un nouveau confinement"

·2 min de lecture
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Emmanuel Macron est intervenu mardi dans une classe de Troisième, à l’occasion du premier jour de cours en distanciel pour les écoles, collèges et lycées. "Il ne devrait pas y avoir à nouveau de confinement", a déclaré le chef de l'Etat devant ces collégiens d'Oraison, dans les Alpes-de-Haute Provence.

C'est un intervenant un peu particulier qui a échangé mardi après-midi avec 18 élèves d'une classe de Troisième du collège Itard à Oraison, dans les Alpes-de-Haute Provence, pendant leur cours d'histoire-géographie. À l’occasion du premier jour de cours en distanciel pour les écoles, collèges et lycées français, Emmanuel Macron lui-même s’est connecté, à 16 heures, à leur classe virtuelle et en visioconférence, depuis le palais de l'Élysée.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation mardi 6 avril

"Il ne devrait pas y avoir à nouveau de confinement"

Le président de la République a discuté avec les élèves, qui n'ont au départ pas voulu activer leur caméra à l'exception de deux d'entre eux, ainsi qu'avec leur professeur d'histoire et le principal du collège. Emmanuel Macron s’est connecté par le biais de la plateforme "Ma classe à la maison", mise en place par le Centre national d'enseignement à distance (CNED), un système qui a connu des difficultés techniques mardi à cause de la forte affluence d’élèves connectés en même temps. "Je voulais vous remercier de vous adapter à la situation actuelle, je sais que ce n'est pas évident", a déclaré le chef de l'État.

"On aura, avec cet effort collectif de quatre semaines, bien freiné le virus. On aura continué d'accélérer la vaccination, jusqu'à la fin de l'année scolaire. Ensuite, il ne devrait pas y avoir à nouveau de confinement", a aussi assuré Emmanuel Macron auprès des enfants.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :