Covid: Macron annonce une nouvelle dose de vaccin pour les premiers vaccinés

·3 min de lecture
Emmanuel Macron a annoncé la possibilité d'injecter dès début septembre une 3e dose de vaccin pour les personnes vaccinées lors deux premiers mois de l'année 2021. (Photo: FRED TANNEAU via AFP)
Emmanuel Macron a annoncé la possibilité d'injecter dès début septembre une 3e dose de vaccin pour les personnes vaccinées lors deux premiers mois de l'année 2021. (Photo: FRED TANNEAU via AFP)

CORONAVIRUS - Jamais deux sans trois. En plus de la vaccination obligatoire pour les professions et bénévoles de la santé et l’extension du pass sanitaire à de nouveaux lieux publics clos, Emmanuel Macron a annoncé, ce lundi 12 juillet à 20h, qu’une nouvelle dose du vaccin sera administrée pour les personnes âgées ou vulnérables volontaires vaccinées en janvier et février 2021.

“Dès la rentrée, une campagne de rappel (de vaccination) sera mise en place pour vous permettre de bénéficier d’une nouvelle injection”, a déclaré le président de la République dans une allocution télévisée, en s’adressant aux personnes vaccinées “en janvier et février”, qui étaient souvent les plus vulnérables à la maladie en raison de leur âge ou de comorbidités. “Les rendez-vous pourront être pris dès les premiers jours de septembre”, a-t-il ajouté, malgré les réticences en termes de timing de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Cela concernera une troisième dose pour ceux qui en ont eu deux ou une deuxième pour les personnes qui en ont eu qu’une seule en raison d’une contamination récente au Covid-19. Les laboratoires, Pfizer en tête, ont demandé une autorisation pour que cette 3e dose soit rapidement rendue possible en Europe.

Une 3e injection déjà recommandée depuis début mai en France par la Haute autorité de santé (HAS) pour les personnes sévèrement immunodéprimées. Elles doivent recevoir cette 3e injection 4 semaines après la 2e injection ou le plus rapidement possible si ce délai est dépassé.

3e dose en Israël malgré l’alerte de l’OMS

​Israël a également commencé ce lundi 12 juillet à administrer une troisième dose de vaccins contre le coronavirus à des patients atteints d’immunosuppression, c’est-à-dire dont le système immunitaire est particulièrement vulnérable et ne répond pas suffisamment à deux doses de vaccin pour se prémunir du Covid-19.

“Il y a de plus en plus de preuves que les patients avec de l’immunosuppression ne développent pas un niveau satisfaisant d’anticorps après deux doses de vaccins contre le coronavirus, certains peuvent développer ces anticorps après trois doses”, a indiqué le ministère de la Santé de l’État hébreu dans un communiqué.

“À la lumière de la hausse du nombre de cas dans les dernières semaines et du risque élevé qu’elle pose pour les patients immunodéficients atteints de graves maladies, ces patients peuvent désormais recevoir une troisième dose de vaccin”, a ajouté le ministère en publiant une liste des types de patients pouvant nécessiter une troisième dose, comme par exemple ceux ayant subi une transplantation d’organes.

En France, si la pression hospitalière baisse encore avec 947 personnes en soins critiques, la tendance est à la hausse des contaminations, avec 4.256 nouveaux cas enregistrés dimanche, contre 2.549 il y a une semaine. Elles pourraient s’élever à “6.000 dans une semaine, 10.000 dans 15 jours et monter au-dessus de 20.000 début août si nous n’agissons pas”, avait mis en garde dimanche le ministre de la Santé Olivier Véran, alors que le variant Delta, désormais majoritaire dans le pays, est “60% plus contagieux” que les souches précédentes.

“Notre pays est confronté à une reprise forte de l’épidémie (...) L’apparition du variant dit Delta se traduit par une augmentation des contaminations partout dans le monde parce que ce variant est trois fois plus contagieux que la première souche”, a alerté Emmanuel Macron. “Il s’engouffre dans tous les espaces non couverts par la vaccination”.

À voir également sur Le HuffPost: Le pass sanitaire a joué les trouble-fêtes pour la réouverture des discothèques

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles