Covid : l'opposition divisée sur d'éventuelles nouvelles restrictions

·1 min de lecture

L'opposition est aussi divisée que l'exécutif. Si deux lignes s'affrontent au plus haut sommet de l'État, entre le président de la République d'une part, et le Premier ministre Jean Castex ainsi que le ministre de la Santé Olivier Véran de l'autre, la division essaime jusqu'à l'Assemblée nationale. Le pic de la deuxième vague dépassé en réanimation, le choix de ne pas annoncer de nouvelles restrictions est de plus en plus contesté au sein des oppositions de tous bords. Elles demandent à aller plus loin, notamment en ce qui concerne les écoles. 

>> EN DIRECT -Coronavirus : suivez l'évolution de la situation mardi 30 mars

"Pas d'autres solutions" que de nouvelles mesures, selon la gauche

Dans le sillage des directeurs d'établissement qui critiquent le credo du ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, de laisser les écoles ouvertes coûte que coûte, le député de la France Insoumise Éric Coquerel reproche à l'exécutif de n'avoir rien fait. "La situation sanitaire, comme prévu depuis le mois de janvier, est dramatique. Il n'y a qu'Emmanuel Macron qui ne l'a pas vu", tacle-t-il au micro d'Europe 1. "Soit il dédouble toutes les classes dans les jours à venir, soit il ferme les établissements dans les endroits où la contagion est la plus forte. Il n'y a malheureusement pas d'autres solutions."

L'élu Insoumis de la Seine Saint-Denis, où Jean-Christophe Lagarde (UDI) a également appelé à fermer les écoles, déplore qu'aucune des propositions formulées par son group...


Lire la suite sur Europe1