Covid longue : "l'État a sa part de responsabilité", selon le député Régis Juanico

·2 min de lecture

Après un an de pandémie, la sphère politique se saisit à peine de la problématique de la prise en charge de la “Covid longue”. C’est-à-dire des patients qui, plusieurs semaines ou mois après l’infection par le Sars-CoV-2, souffrent encore de symptômes persistants. Ce qui peut être plus ou moins handicapant dans la vie quotidienne et professionnelle. Pour le député de la Loire Régis Juanico, du mouvement Génération.s et appartenant au groupe Socialistes et apparentés, il est temps de “passer aux actes”. Il a présenté ce jeudi une proposition de loi pour la création d’un fonds d’indemnisation des victimes de la Covid-19. Entretien.

Capital : Vous êtes l’auteur d’un rapport, déposé à l’Assemblée nationale le 10 février, dans lequel vous passez au crible le dispositif mis en place par les autorités pour indemniser les victimes de la Covid-19. En quoi pourrait-on faire mieux ?

Régis Juanico : Le décret du 14 septembre 2020 (relatif à la reconnaissance en maladies professionnelles des pathologies liées à une infection au Sars-CoV-2,ndlr) est trop restrictif. D’abord, il ne s’adresse qu’aux personnels soignants et assimilés, alors que d’autres travailleurs sont sur le front depuis le début de la pandémie. Et puis, même pour les soignants, il y a plusieurs conditions strictes à respecter avant que la reconnaissance en maladie professionnelle ne devienne automatique…

Capital : Vous dites que des soignants qui ont contracté la Covid-19 dans le cadre de leur travail n’ont pas eu la reconnaissance en maladie professionnelle ?

Régis Juanico : Tout à fait ! En fait, dans le nouveau tableau 100 du code de la Sécurité sociale, il est précisé qu’il faut avoir eu en particulier une affection respiratoire aigüe qui a nécessité une oxygénothérapie ou toute autre forme d’assistance respiratoire. Et il faut aussi que le délai de prise en charge pour cette affection soit d’au moins 14 jours. Donc si la prise en charge a duré moins longtemps, ou qu’on a souffert d’autres symptômes qui n’ont (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La moitié des Sud-Africains contaminés par le Covid-19 ?
Arrivé avec 195.000 euros en espèces à Roissy, il est victime de l’arnaque du rip-deal
Economies d'énergie : le gouvernement accorde un délai pour les nouvelles normes de logement neuf
Ces métiers qui recrutent sans publier d’annonces, pourquoi acheter un logement va être plus compliqué cette année… Le flash éco du jour
Le bras de fer entre Facebook et le gouvernement australien s'intensifie