Covid long : la vaccination pour réduire les symptômes de personnes déjà malades ?

Nuno Cruz / NurPhoto / NurPhoto via AFP

Une étude suggère que la vaccination des personnes déjà infectées pourrait aider à soigner le covid long. Mais cette possibilité ne fait pas l’unanimité.

Le vaccin en prévention, mais aussi comme traitement ? En règle générale, les vaccins ont un rôle préventif : ils apprennent au corps comment lutter contre un pathogène pour que celui-ci soit prêt pour une éventuelle rencontre avec ce microbe. C’est le cas des vaccins contre le Covid-19, qui génèrent des anticorps qui pourront reconnaître le coronavirus si jamais il tente d’infecter l’organisme. Mais une nouvelle étude pourrait élargir l’utilisation du vaccin, qui en plus de médicament préventif deviendrait aussi un traitement pour des personnes déjà infectées. Car l’étude en question, publiée le 18 mai 2022 dans le journal , montre que la vaccination de patients avec un covid long pourrait réduire le nombre et l’intensité de leurs symptômes... Le vaccin pourrait-il devenir un traitement contre le covid long ?

Une amélioration après chaque dose du vaccin

Des chercheurs du Bureau de la statistique britannique (ONS pour Office for National Statistics) et de plusieurs universités d’outre-Manche (Leicester, Oxford, Southampton et London School of Hygiene and Tropical Medicine) ont analysé des informations récoltées dans l’enquête sur le Covid-19 de l’ONS, qui compte à ce jour plus de 320.000 participants de 18 à 69 ans. Ces participants, choisis au hasard dans tout le Royaume-Uni, sont testés pour le covid à chaque visite médicale, qu’ils aient ou pas des symptômes, ce qui permet de capturer aussi les infections asymptomatiques et ainsi mieux estimer le nombre réel de personnes infectées à un moment donné.

Les chercheurs se sont intéressés plus spécifiquement à près de 30.000 de ces participants, qui avaient eu une infection confirmée avant leur vaccination et un suivi après l’infection d’au moins 12 semaines. Parmi ces 30.000 participants, 6.729 (donc 23,7 %) avaient des symptômes de covid long. Et leur probabilité d’avoir le covid long était stable… jusqu’à la vaccination. La première dose du vaccin était associée à une réduction d’environ 13 % de ce risque d’avoir d[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles