Covid-long : quelles sont les personnes les plus à risque ?

Emma Hollen, Journaliste scientifique
·2 min de lecture

Quiconque a déjà attrapé un rhume sait que les chances de se faire surprendre par des symptômes inhabituels ou des complications imprévues sont rares. Mais le coronavirus, lui, est une bête d'une tout autre sorte. D’après l’OMS, 10 à 15 % des cas feraient l’expérience d’une forme grave de la Covid-19, et 5 % connaîtraient une évolution critique voire fatale (2,4 % des cas en France). Ces formes graves s’accompagnent de toutes sortes de manifestations qui peuvent se prolonger sur le long terme : séquelles cardiovasculaires, rénales, cérébrales, respiratoires ou encore dermatologiques ont été reportées.

Covid-long, un syndrome encore méconnu

Comme si cela ne suffisait pas, chez certaines personnes, les symptômes de la maladie semblent s’éterniser des mois durant, amenant les chercheurs à se questionner sur les délimitations de ce que l’on peut appeler une rémission. Si les formes graves de la Covid mettent en moyenne six semaines à se résorber ou à trouver leur sinistre conclusion, la nouvellement baptisée « Covid-long » ou « Covid longue durée » peut pour sa part s’étirer sur plusieurs mois. Autre mauvaise nouvelle : elle semble toucher une vaste part des patients les plus malades.

« La Covid longue durée se caractérise par une constellation de symptômes, dont – de façon variable – l'essoufflement, une fatigue marquée, des maux de tête et la perte de la capacité à goûter et à sentir normalement », explique Frances Williams, professeure d’épidémiologie génomique au King’s College. « Une étude relativement importante portant sur 384 personnes suffisamment malades pour être admises à l'hôpital avec la Covid-19 a montré que 53 % restaient essoufflées lors d'une évaluation de suivi un à deux mois plus tard. Parmi elles 34 % toussaient et 69 % se déclaraient fatiguées. »

Les personnes infectées par la Covid-19 peuvent continuer de se sentir à bout de souffle plusieurs mois après l'infection initiale. © torwaiphoto, Fotolia
Les personnes infectées par la Covid-19 peuvent continuer de se sentir à bout de souffle plusieurs mois après l'infection initiale. © torwaiphoto, Fotolia

Sur une population plus globale, une enquête...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura