Covid long enfant et ado : la détresse des familles

·2 min de lecture

Des enfants et des adolescents souffrent de symptômes prolongés du Covid. Pour certains, depuis le début de l'épidémie. Le syndrome post-viral étant méconnu chez les plus jeunes, les familles se retrouvent en grande difficulté. Enquête et témoignages.        

On estime aujourd’hui qu’au moins un patient sur dix, positif au Covid, continue de présenter des symptômes, trois mois après l’infection. Les jeunes adultes et ceux qui ont eu une forme légère de la maladie sont concernés par le syndrome post-Covid ou « Covid long ». Invisibilisés au début de la flambée épidémique et souvent pris pour des patients psychosomatiques, les malades « Covid long » commencent à être mieux pris en compte. En février, la Haute autorité de santé (HAS) a publié des recommandations afin de guider les médecins. En l’absence de signes de gravité qui doivent orienter vers l’hôpital, l’instance préconise une prise en charge globale de premier recours, adaptée au tableau clinique de chaque patient, et pouvant inclure le traitement des symptômes, le repos, la rééducation (respiratoire et/ou à l’effort), et les thérapies comportementales et cognitives (TCC). Des soins capables « d’améliorer la plupart des malades en quelques mois ».

Pas un mot sur le Covid long pédiatrique, au grand dam des parents : « Les familles sont en détresse ! Elles se heurtent à l'incompréhension du corps médical. Beaucoup de médecins nient l’existence du Covid long chez l’enfant. Quant à ceux qui essaient de poursuivre des investigations, ils sont confrontés au manque d’information institutionnelle », explique Cristina, dans la région de Marseille, qui gère « Covid enfant/adolescents (1 millier de membres), un groupe sur Facebook, où « les témoignages se multiplient » depuis sa création au mois d’octobre. En ligne, les familles échangent principalement sur le Covid long, qui concerne « surtout des adolescents de 12 à 18 ans, mais aussi des plus jeunes ».

"Beaucoup d'enfants sont incapables de suivre une scolarité"

Fatigue,(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles