Covid long : une étude estime qu'il ne dure pas plus d'un an

Pixabay

C’est une nouvelle rassurante. D’après une récente étude publiée jeudi dernier dans la revue scientifique British medical journal, les symptômes liés au Covid dit “long” ne durerait pas plus d’un an après la contamination. Un soulagement pour les nombreuses personnes qui, après avoir attrapé le virus, gardaient des séquelles pendant plusieurs mois sans savoir combien de temps elles allaient durer. “La plupart des symptômes ou des états qui se développent après une infection bénigne au Covid-19 persistent pendant plusieurs mois, mais reviennent à la normale au cours de l’année” suivant la contamination, explique l’étude, relayée par 20 minutes. Un constat partagé par le Dr Benjamin Davido, médecin référent de crise Covid-19 à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine), interrogé par 20 minutes. L’infectiologue recevait régulièrement des patients inquiets d’avoir des symptômes persistants au-delà de six semaines. Au cours des suivis, il a constaté qu’à six mois, “un certain nombre allaient mieux, à un an, globalement, ils étaient guéris ou avec des symptômes résiduels”.

En plus de constater que “la grande majorité des cas d’infection bénigne ne souffrent pas de symptômes graves ou chroniques à long terme”, les scientifiques de l’étude ont remarqué que “les Covid longs sont deux fois moins présents” avec les nouveaux variants et les sous variants d’Omicron. Ainsi, en consultation, « on est quand même moins sollicités par cette problématique de covid long depuis l’arrivée (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les personnes qui sautent des repas ont un grand risque de décès prématuré
Manger ne serait ce qu'une portion de truite expose à des produits chimiques
Passer plus de temps dans la nature vous éloigne du pharmacien !
Dort-on mieux dans un hamac ?
Quelles sont les étapes de croissance d'un bébé ?