Covid : l'Italie durcit le ton, mais ne confine pas

Par Quentin Raverdy
·1 min de lecture
L'Italie a décidé la mise en place d’un couvre-feu dès 22 heures pour l’ensemble du territoire, le passage à l’enseignement à distance généralisé pour les lycéens, la réduction de la capacité des transports publics à hauteur de 50 % et enfin la fermeture totale des musées et expositions.
L'Italie a décidé la mise en place d’un couvre-feu dès 22 heures pour l’ensemble du territoire, le passage à l’enseignement à distance généralisé pour les lycéens, la réduction de la capacité des transports publics à hauteur de 50 % et enfin la fermeture totale des musées et expositions.

En Italie, un décret anti-Covid en chasse un autre. Les dernières mesures pour tenter de réduire la propagation du virus n'étaient en place que depuis une semaine que déjà le gouvernement de Giuseppe Conte était sur le pont, multipliant les réunions de crise pendant que la presse transalpine, elle, s'essayait, des jours durant, à pronostiquer le contenu de la nouvelle fournée de restrictions à venir.

Mais pour connaître leur sort, les Italiens ont dû s'armer de patience et supporter, sans broncher, les débats à rallonge au sein de la majorité, les parties de bras de fer entre exécutif et présidents de région et les passages du texte devant les deux chambres du Parlement transalpin. Un tâtonnement politique qui n'était pas pour rassurer les équipes médicales sur le front : « Nous qui sommes dans les tranchées à l'hôpital, cette manière de procéder, petit pas par petit pas, cela nous préoccupe beaucoup. Il faut des choix rapides, dans un sens ou dans l'autre, décider des fermetures ou laisser courir le virus, mais il faut avoir la force politique de les faire », prévenait le Pr Massimo Andreoni, responsable des maladies infectieuses à l'hôpital Tor Vergata de Rome.

Lire aussi Coronavirus : l'Italie serre la vis

Quatre décrets en un mois

Le suspense a finalement pris fin cette nuit avec la signature par le président du Conseil d'un nouveau décret (DPCM), le quatrième en l'espace d'un mois, qui courra jusqu'au 3 décembre prochain. Principales nouveautés du texte [...] Lire la suite