Covid: le "champignon noir" qui sévit en Inde est absent en France

·1 min de lecture
Une aide soignante auprès d'un patient guéri du coronavirus et maintenant atteint de la mucormycose au Netaji Subhash Chandra Bose Medical College à Jabalpur en Inde, le 21 mai 2021. (Photo: UMA SHANKAR MISHRA via AFP)
Une aide soignante auprès d'un patient guéri du coronavirus et maintenant atteint de la mucormycose au Netaji Subhash Chandra Bose Medical College à Jabalpur en Inde, le 21 mai 2021. (Photo: UMA SHANKAR MISHRA via AFP)

CORONAVIRUS - Des malades au visage gonflé et noirci qu’il faut parfois mutiler. Alors que l’Inde subit une troisième vague du coronavirus particulièrement meurtrière, certains patients à peine guéris développent une complication éprouvante du coronavirus, la mucormycose, une infection fongique touchant les cas graves du Covid-19.

La maladie est aussi parfois qualifiée de “champignon noir”, mais le terme n’est pas médicalement exact selon la professeure Fanny Lanternier du Centre national de référence mycoses invasives et antifongiques de l’Institut Pasteur, contactée par Le HuffPost.

Alors que quelques cas de contaminations au variant indien ont déjà fait leur apparition dans l’Hexagone, selon un rapport publié par Santé Publique France le 12 mai, doit-on craindre également une flambée de cas de mucormycose en France? Cela ne sera probablement pas le cas, pour l’instant, selon la professeure Fanny Lanternier.

“Il existe actuellement peu de cas signalés de mucormycose liés au Covid en France, autour de dix ou quinze cas en une année de pandémie. Cela n’a rien à voir avec ce qui se passe en Inde”, rassure la professeure.

Qu’est-ce que la mucormycose?

“La mucormycose n’est pas spécifiquement liée au variant indien, précise-t-elle encore. Les infections virales respiratoires en général, notamment la grippe, sont connues pour favoriser les infections à champignon comme l’aspergillose.” Dans ce contexte, il se peut que le Covid soit lui-même un facilitateur de la mucormycose.

À quoi ressemble concrètement la maladie? “Dans les faits, le champignon va boucher les vaisseaux des tissus qu’il infecte, explique Fanny Lanternier. Ceux-...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles