Covid : l'abandon de l’allongement des vacances plonge les enseignants dans l'incompréhension

·1 min de lecture

Des vacances d'hiver à l'ombre du coronavirus. Ce samedi marque le début des vacances pour la Zone A. Des vacances sans départs au soleil, sans remontées mécaniques et avec un couvre-feu a 18 heures. Alors que 105 établissements scolaires sont fermés à travers le territoire, soit 934 classes sur 500.000, à cause du Covid-19, le retour des élèves sur les bancs de l'école devrait toutefois se faire normalement et à la date prévue. Car s'il a été un temps envisagé de rallonger ces congés d'hiver pour limiter la propagation de l'épidémie, l'option n'a finalement pas été retenue par le gouvernement. Ce qui plonge certains enseignants dans l'incompréhension. 

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation samedi 6 janvier

"On ne sait même pas si ces hypothèses sont encore à l'étude"

"On ne sait même pas si ces hypothèses sont encore à l'étude, ni ce qui est préparé pour la rentrée", déplore au micro d'Europe 1 Sophie Vénétitay, secrétaire adjointe du Syndicat national des enseignements de second degré (SNES), majoritaire dans le second degré. "On a l'impression d'être toujours dans ce flou qui caractérise l'Éducation nationale depuis le début de la crise. Peut-être que des annonces pourraient être encore une fois faites du jour au lendemain, donc ça ne facilite pas une certaine sérénité le jour du début des vacances pour certaines zones." 

L'ESSENTIEL CORONAVIRUS

> Le variant anglais engendrerait des symptômes un peu différents

> Déconseillé aux plus de 65...


Lire la suite sur Europe1