Covid : Jean Castex fixe un objectif de 50 millions de primo-injections d'ici fin août

·2 min de lecture

Jean Castex a revu le 21 juillet 2021 à la hausse les objectifs de vaccination face à la propagation du variant Delta, visant 50 millions de primo-injections d'ici fin août, grâce notamment à l'ouverture de 5 millions de rendez-vous "dans les 15 jours".

"Dans la 4ème vague, on y est", a affirmé Jean Castex sur TF1, en précisant au sortir du Conseil de défense que le nombre de contaminations avait bondi de 140% en une semaine.

96% des personnes contaminées par le Covid-19 ne sont pas vaccinées

Selon le Premier ministre, 96% des 18.000 personnes contaminées par le Covid-19 recensées mardi n'étaient pas vaccinées, poussant ainsi l'exécutif à mettre un nouveau coup de collier sur la campagne vaccinale.

Engagé dans un délicat contre-la-montre, le chef du gouvernement a annoncé l'ouverture de cinq millions de nouveaux créneaux de vaccination dans les deux prochaines semaines avec à l'horizon une cible de huit millions de primo-vaccinés supplémentaires dans cet intervalle.

En avance sur le tableau de marche fixé en juin, à savoir le but de 40 millions de personnes ayant reçu au moins une dose fin août, Jean Castex a relevé la barre à 50 millions à la même échéance.

"C'est un objectif très ambitieux, mais qui montre aussi que nous aurons compris la gravité de la situation", a plaidé M. Castex.

"Pas de pass sanitaire dans les établissements scolaires"

Alors que le projet de loi étendant le pass sanitaire aux cafés, restaurants et transports est actuellement à l'examen à l'Assemblée, M. Castex a apporté des précisions sur son utilisation et les contrôles.

Les responsables d'établissements recevant du public - comme les cinémas et musées depuis mercredi, puis les cafés et restaurants à partir de début août - devront contrôler les pass sanitaires à l'entrée, mais ne seront pas chargés de la "vérification de l'identité" des personnes qui les présentent.

Et une tolérance d'"une semaine" sera accordée pour faire de la "pédagogie" après l'entrée en vigueur du pass sanitaire étendu, "le temps des sanctions" venant seulement après.

En revanche, il n'y aura "pas de pass sanitaire dans les établissements scolaires", a rappelé M. Castex, même si l'exécutif entend aussi accélérer la campagne vaccinale pour les 12-17 ans.

A ce titre, le [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles