Covid-19: Israël ferme ses frontières aériennes et terrestres

·1 min de lecture

Israël se barricade. Après avoir vacciné près de trois millions de personnes, soit près du tiers de sa population contre le Covid-19, l’Etat hébreu a décidé en début de semaine la fermeture de son espace aérien. La mesure est étendue ce jeudi soir aux frontières terrestres.

Avec notre correspondant à Jérusalem, Sami Boukhelifa

Israël bat des records en termes de vaccination contre le Covid-19 mais aussi en termes de nouvelles contamination par ce virus.

Alors pas le choix, l’Etat hébreu prend une décision radicale : citoyens, ou étrangers résidents, presque plus personne n’est autorisé à entrer ou à sortir du pays. Car malgré un confinement général strict en théorie (commerces non essentiels fermés, écoles à l’arrêt), le pays enregistre une flambée de nouveaux cas. « C’est à cause du non-respect des mesures de distranciation sociale par une partie de la population », regrettent les autorités sanitaires.

A lire aussi : Covid-19: Israël débute sa campagne de vaccination auprès des jeunes de 16 à 18 ans

Ce qui inquiète le plus le gouvernement ce sont les différents variants du virus, et notamment les mutations britannique et sud-africaine. L’objectif est donc d’empêcher la propagation de ces nouvelles formes de Covid-19.

Cette « fermeture hermétique du cie » et des frontières terrestres avec les pays voisins, l’Egypte et la Jordanie, doit durer au moins jusqu’à la fin du mois. Mais le Premier ministre Benyamin Netanyahu souhaiterait d’ores et déjà prolonger ces mesures de restrictions.