Covid : la fin du modèle suédois

De notre envoyé spécial à Malmö, Slim Allagui
·1 min de lecture
La Suède (10,3 millions d’habitants) compte plus de quatre fois de morts que l’ensemble de ses 16 millions de voisins nordiques (Danemark, Finlande, Norvège).
La Suède (10,3 millions d’habitants) compte plus de quatre fois de morts que l’ensemble de ses 16 millions de voisins nordiques (Danemark, Finlande, Norvège).

Dégustant un verre de glögg (vin chaud aux épices) à Lilla Torg, une place de marché historique à Malmö, au sud de la Suède, Britta et Inger discutent du dernier tour de vis annoncé quelques jours plus tôt par le Premier ministre, Stefan Löfven, pour freiner une propagation alarmante du coronavirus dans le royaume. Pas de rassemblement à plus de huit personnes, fermeture des bars et restaurants à 22 heures ont notamment été décidés. « Notre liberté est de plus en plus restreinte, mais nous sommes encore chanceuses par rapport à d'autres pays en Europe », dit Britta. « Jusqu'à quand ? » se demande sa copine, préoccupée par la hausse inquiétante des contaminations des dernières semaines.

L'expérience suédoise de lutte contre la pandémie, aux antipodes des autres pays, est un échec clament ses détracteurs. Le royaume scandinave a adopté depuis mars une politique singulière en Europe prônée par l'épidémiologiste en chef, Anders Tegnell de l'Agence de la santé publique, un « gourou » qui refuse tout confinement et que gouvernement, Parlement et population suivent scrupuleusement ses recommandations. En clair, les Suédois doivent, selon lui, apprendre à vivre avec le Covid-19 en gardant une société ouverte avec ses commerces, ses restaurants, ses jardins d'enfants, ses écoles et lieux de travail, misant sur le respect des gestes barrières et d'hygiène et la responsabilité des citoyens.

Lire aussi Covid : voyage chez les irréductibles Suédois

« Stratégie à long term [...] Lire la suite