Covid: les femmes enceintes sont encore plus vulnérables que ce qu'on pensait

·3 min de lecture

Le coronavirus infecte le placenta et met en danger la mère et le fœtus, conclut une étude de chercheurs suisses.

COVID19 - Le Covid peut s’attaquer au foetus. Le virus est en effet capable d’infecter et de se propager dans le placenta humain, l’un des premiers organes à se former, selon les résultats d’une étude publiée ce jeudi 4 novembre dans la revue Cell Reports Medicine.

“Des milliers de particules virales infectieuses peuvent être rapidement produites dans le placenta”, détaillent les équipes de recherches du Dr Marco Alves et du professeur David Baud dans un communiqué du Département fédéral de l’Intérieur suisse.

La science savait que les femmes enceintes avaient 70% de chances en plus d’attraper le coronavirus par rapport à la population du même âge. Mais elle ignorait jusque-là comment le virus impactait leur santé et celle du bébé. “C’est une avancée majeure dans notre compréhension du Covid pendant la grossesse”, témoigne Marco Alves. 

Le Covid multiplie par deux ou trois le risque de mort du foetus

L’étude permet d’appuyer de nouveau le danger pour les femmes enceintes d’attraper le Covid alors qu’“une mère infectée a un risque d’évolution sévère et d’être admise en soins intensifs accru de 5 à 10%”, alerte David Baud. Le Covid multiplie aussi par deux ou trois le risque d’un accouchement prématuré et le risque de mort du foetus. 

De précédentes études ont déjà pointé les risques d’une contamination lors de la grossesse. L’une d’elles, publiée dans l’American journal of Clinical Pathology en mai 2020, a analysé des placentas de femmes infectées et a découvert des lésions liées à une mauvaise circulation du sang. En cause, la capacité du coronavirus à créer des caillots bouchant les vaisseaux sanguins. Mais les conclusions ne mentionnaient pas de risque pour la mère ou le bébé.

Cette nouvelle découverte, plus alarmiste, prouve encore une fois l’importance du vaccin pour les femmes enceintes. “Le fait que le virus puisse infecter et proliférer dans le placenta démontre la nécessité pour les femmes d’être vaccinées”, ont déclaré ces chercheurs. 

Le vaccin jugé d’autant plus nécessaire pour les femmes enceintes

Mais de nombreuses femmes hésitent encore à se faire vacciner au cours de leur grossesse, de peur de mettre en danger leur bébé. Le vaccin à ARN messager (ARNm), comme ceux produits par Moderna et Pfizer/BioNTech, ont pourtant été administrés à plusieurs centaines de milliers de femmes enceintes. Aucun effet indésirable ni risque supplémentaire n’a été observé. 

Les scientifiques expliquent au contraire qu’il protège la mère et l’enfant. La mère d’abord, car elle développe une réponse défensive et diminue ses chances de contracter une forme grave de la maladie. Pour le foetus, ensuite, car les anticorps développés par la mère traversent le placenta et protègent l’enfant. 

Les femmes enceintes sont encouragées à se faire vacciner contre le Covid-19 “ le plus tôt possible”, “dès le premier trimestre” de grossesse, a rappelé en juillet Olivier Véran, ministre de la Santé. 

D’autant plus qu’“il est probable que la vaccination en cours de grossesse protège le nouveau-né contre le Covid-19 dans les premiers mois suivant la naissance”, ajoute pour Sciences et Avenir, Deshayne Fell, professeure à l’École d’épidémiologie et de santé de l’Université d’Ottawa. Un argument sur lequel pourrait s’appuyer le gouvernement en pleine campagne de sensibilisation à la vaccination auprès des publics vulnérables.

À voir aussi sur Le HuffPost: “La science est fantastique”: le plaidoyer de Véran pour le vaccin

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé

VIDÉO - Covid-19 en France : le Parlement autorise le passe sanitaire jusqu'à fin juillet :

undefined

undefined

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles