Covid : faut-il tester avant de vacciner pour économiser les doses ?

·1 min de lecture

Le 1er mars dernier, Olivier Véran a annoncé que les personnes déjà infectées par le Covid-19 n'ont besoin que d'une seule dose de vaccin au lieu de deux. Une économie considérable. Seulement la mesure ne vise que les personnes symptomatiques. Une question émerge alors, ne pourrait-on pas économiser plus de doses, en identifiant les asymptomatiques ?

À 53 ans, Olivier est déjà vacciné. S'il est asthmatique, il ne fait pourtant pas partie des publics prioritaires pour la vaccination. "Je me suis trouvé au bon endroit, au bon moment", indique-t-il presque fièrement à l'autre bout du fil. Le 2 mars dernier, alors qu'il a rendez-vous pour une consultation à l'hôpital, une infirmière lui propose s'il souhaite se faire vacciner. "Au début je pensais que c'était pour faire la discussion", se remémore-t-il. "Et puis non, ils avaient des doses de vaccins en trop sur les bras et il fallait les utiliser dans les heures qui suivaient l'ouverture des flacons", détaille le quinquagénaire.Et pour cause, quelques heures plus tôt, le 1er mars, Olivier Véran a annoncé que les personnes déjà infectées par le Covid-19 n'ont besoin que d'une dose de vaccin au lieu de deux. "Si vous avez un test PCR positif, ou une sérologie positive, c’est-à-dire que vous avez des anticorps, donc que vous avez été exposé à la maladie, vous n’avez plus besoin d’avoir deux injections de vaccin ARN, Pfizer ou Moderna, une seule injection suffira. […] C’est une bonne nouvelle pour vous, et c’est une bonne...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

Covid-19 : la piste du virus échappé d'un laboratoire toujours d'actualité

Crise du Covid : "Mais de quoi se plaint-on à la fin ?"

Covid-19, sondages en berne, retour de Lula : Bolsonaro en plein cauchemar

Fini le Covid, oubliée la pauvreté : le vrai match du moment, c'est Harry et Meghan contre Elizabeth