Covid: l'épidémie régresse mais le variant anglais progresse, voici ce qu'il risque d'advenir

Grégory Rozières
·Chef de rubrique Science et Environnement
·1 min de lecture
Covid: l'épidémie régresse mais le variant anglais progresse, voici ce qu'il risque d'advenir

SCIENCE - Depuis une semaine, le gouvernement se félicite des chiffres plutôt positifs liés à l’épidémie de Covid-19. Le nombre de nouveaux cas est en légère baisse, comme les hospitalisations. Même les entrées en réanimation stagnent.

La preuve que les mesures prises (couvre-feu généralisé à 18h sur tout le territoire métropolitain, fermeture des plus grands centres commerciaux), les changements de comportements (et possiblement la météo) ont un impact sur l’évolution du coronavirus. Mais cette tendance pourrait bien cacher un avenir plus sombre, alors que le variant “anglais” 501Y.V2, plus contagieux, continue de se répandre sur le territoire.

C’est justement ce futur à éviter que viennent éclairer les travaux d’une équipe de chercheurs de l’Inserm, dont les résultats ont été publiés ce dimanche 14 février. Grâce à un modèle mathématique, les auteurs ont testé divers scénarios possibles, au vu de ce que l’on sait de l’épidémie actuelle de Covid-19. Il faut se garder de prendre les modèles pour des prédictions, tant les incertitudes sont grandes. Mais ils permettent d’y voir plus clair.

Un plateau incertain

Le plateau actuel que l’on voit “est le résultat de deux dynamiques opposées: une diminution de la circulation de la souche classique [de coronavirus] opposée à une augmentation exponentielle du variant”, affirme l’étude.

Le graphique ci-dessous montre ce qui pourrait se passer dans les semaines à venir. La courbe verte représente le nombre d’admissions à l’hôpital dûes au nouveau variant et celle en pointillés les hospitalisatio...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.