Le Covid décime une famille non vaccinée dans les Vosges

·2 min de lecture

En une semaine, les parents octogénaires et leur fils de 48 ans sont morts du coronavirus. Leurs proches appellent à la vaccination.

CORONAVIRUS - Un drame familial à Courcelles-sous-Châtenois. Lundi 22 novembre, le quotidien régional Vosges Matin a rapporté la mort de trois membres d’une même famille dans ce petit village des Vosges, tous emportés par le Covid-19 en moins d’une semaine. 

Dominique Py (48 ans), puis sa mère Odile (82 ans) et son père Robert (89 ans) sont tous disparus dans la même semaine, entre le 14 et le 20 novembre, emportés par la cinquième vague de l’épidémie de coronavirus qui s’amplifie en France. Aucun d’eux n’était vacciné. 

Le fils s’est éteint chez ses parents, où il était installé depuis une rupture familiale, explique Vosges Matin, et les parents dans des hôpitaux de la région, à Vittel et Neufchâteau. Le taux d’incidence dans le département des Vosges atteint désormais 129 contaminations pour 100.000 habitants. 

“Vaccinez-vous!”

Un drame qui a poussé l’une de leur proche, Ouafa Py, belle-fille des deux octogénaires et belle-sœur de Dominique, à lancer un appel on ne peut plus clair: “Vaccinez-vous”. Celle qui est aide-ménagère précise à nos confrères: “Aux enfants qui vont à l’école et qui ont leur mamie: s’ils ne sont pas vaccinés, qu’ils laissent leurs grands-parents tranquilles.” Car oui, “le Covid est encore présent”. 

Une mise en garde réitérée sur BFMTV par le maire de la commune, Michel Humblot. “On n’est pas à l’abri, même si on est éloignés de tout, même si on ne sort pas beaucoup de chez soi. Pensons à nous faire vacciner, courons nous faire vacciner et gardons les gestes barrières encore un moment.” 

Au micro de la chaîne d’information, Ouafa Py a quant à elle répété qu’il était essentiel de se vacciner, surtout pour les personnes souffrant de maladies chroniques. Et d’expliquer qu’au sein de sa famille, le virus était pris à la légère avant que le drame survienne. “Au départ, je ne voulais pas me faire vacciner, mais c’est grâce à ma fille qui nous a pris un rendez-vous sur Internet. Quand j’ai vu mon beau-frère allongé, je me suis dit que ma fille m’avait sauvé la vie.” 

À voir également sur le HuffPost: Olivier Véran n’a pas loupé ce député LR qui étrillait la politique sanitaire “sans cap” du gouvernement

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

VIDÉO - Covid-19: l'Europe appelée à réagir d'urgence pour éviter une nouvelle hécatombe :

LIRE AUSSI:

undefined

undefined

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles