Covid: la crise sanitaire a des conséquences dramatiques sur l'isolement des personnes âgées

·1 min de lecture

Aujourd'hui en France, on estime qu'un demi-million de personnes âgées sont en situation de « mort sociale » et de solitude extrême. Un chiffre terrifiant révélé dans une étude de l'association Les Petits Frères des pauvres, parue ce jeudi 30 septembre 2021.

Les quinze mois de crise sanitaire auront suffi pour précipiter celles et ceux qui avaient un tissu relationnel « fragile » vers un isolement intense.

Conséquence : aujourd'hui plus de 500 000 personnes âgées ne rencontrent jamais ou quasiment jamais d'autres personnes. Un chiffre qui a augmenté de plus de 70% en quatre ans.

Dans le détail, l'étude révèle que le nombre de séniors isolés des cercles familiaux et amicaux a plus que doublé en quatre ans, et que ce sont les liens avec les amis et les réseaux associatifs qui ont le plus pâti des confinements successifs.

Pour preuve, aujourd'hui, près d'une personne âgée sur cinq n'a pas, ou quasiment pas, de relation amicale.

La perte d'autonomie, être sans famille proche, ne pas maîtriser les outils numériques et avoir des revenus inférieurs à 1 000 euros, sont autant facteurs déclencheurs de cet isolement extrême.

Un isolement qui, selon le psychiatre Boris Cyrulnik, peut aussi conduire à renoncement aux soins. Une façon de se « laisser glisser vers la mort ».

De quoi méditer, donc, à la veille de la Journée internationale des personnes âgées.

► Lire aussi : Toutes les productions de RFI sur le Covid-19

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles