Covid : contraints au dépistage massif, les pharmaciens au bord de la rupture

·1 min de lecture

Avec près de 200.000 cas positif au Covid-19 en moyenne ces derniers jours, les pharmacies et laboratoires ne désemplissent pas. 9,5 millions de tests ont été effectués en pharmacie en seulement huit jours. Un record absolu. Confrontés à cette situation, qui dure depuis des mois, les pharmaciens n'en peuvent plus.

"C'est vraiment énorme. La charge de travail due à la stratégie de dépistage est colossale.", raconte Philippe Besset, président du syndicat des pharmaciens, avant de détailler ses journées à rallonge. "Dans ma pharmacie, un jour de garde, nous avons eu 300 personnes dans la journée entre les tests et le reste du travail de la pharmacie qui continue. Quand on est trois personnes pour s'occuper de ça...", souffle-t-il.

Retrouvez Europe Midi Week-End en podcast ici

"J'ai sans arrêt peur de commettre une erreur"

La stratégie du "tout dépistage", mise en place par le gouvernement, aurait-elle atteint ses limites ? Pour le président du syndicat, le risque zéro n'existe et il risquerait d'y avoir des bévues, notamment lors de la déclaration des cas. "Ce sont des journées qui sont vraiment très pénibles, sachant également qu'il ne faut pas commettre d'erreur. C'est un métier qui nécessite toute l'attention et donc j'ai sans arrêt peur de commettre une erreur à cause du grand nombre de personnes qui arrivent."


Retrouvez cet article sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles