Covid: comment les vaccinés vivent cette troisième vague

Lucie Oriol
·Journaliste au HuffPost
·1 min de lecture
Un homme reçoit une dose du vaccin Moderna contre le Covid-19 dans un centre de  Marcq-en-Baroeul (Photo: PASCAL ROSSIGNOL via REUTERS)
Un homme reçoit une dose du vaccin Moderna contre le Covid-19 dans un centre de Marcq-en-Baroeul (Photo: PASCAL ROSSIGNOL via REUTERS)

CORONAVIRUS - “Je suis très disciplinée pour les autres”, assure Chantal. Pour les politiques, c’est l’occasion de montrer l’épaule pour montrer l’exemple. Pour les autres, c’est d’abord un poids en moins alors que l’épidémie de Covid-19 menace à nouveau de submerger le pays. En France, près de 7,8 millions de personnes ont reçu une première dose de vaccin. 2,5 millions ont pu bénéficier des deux doses qui assurent une protection maximale.

Si ses débuts ont été parfois poussifs, la vaccination va s’accélérer au mois d’avril, promet l’exécutif qui, face à la montée en puissance de la troisième vague et du variant britannique, tente de retarder coûte que coûte un éventuel reconfinement. Un conseil de défense est prévu ce mercredi avec, à la clef, de possibles nouvelles restrictions.

Un coup de seringue dans l’eau pour les vaccinés de la première heure? Pas du tout. Chantal, 85 ans, Delphine, 50 ans, Marc, 52 ans, Gaël*, 37 ans, ou encore François*, 62 ans... Tous vivent leur vaccination avec un réel soulagement face à la situation épidémique.

Entre tranquillité... et culpabilité

Marc et François ont reçu en mars une dose d’AstraZeneca alors qu’ils ne faisaient pas partie des publics prioritaires. Le premier a bénéficié “d’une fenêtre” dans un centre de vaccination près d’Annecy où il vit. “Rien n’a radicalement changé dans ma vie, mais je suis soulagé. Je n’ai pas hésité une seule seconde. Je me sens plus à l’aise à l’idée de voir mes parents et beaux-parents qui ont eux ...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.