Covid: Des chercheurs de Wuhan hospitalisés dès novembre 2019? La Chine dément

·Journaliste au HuffPost
·1 min de lecture
L'institut de virologie de Wuhan, lors de la visite des experts de l'OMS, le 3 février 2021 (Photo: THOMAS PETER via REUTERS)
L'institut de virologie de Wuhan, lors de la visite des experts de l'OMS, le 3 février 2021 (Photo: THOMAS PETER via REUTERS)

CORONAVIRUS - “Complètement faux”. Le ministre des Affaires étrangères chinois, Zhao Lijian, a fermement démenti ce lundi 24 mai les informations publiées par le Wall Street Journal. “Les États-Unis continuent à exagérer la théorie des fuites en laboratoire. Se soucient-ils de la traçabilité ou est-ce qu’ils essaient simplement de détourner l’attention”, ajoute le ministre.

Dans un article paru dans la soirée dimanche, le WSJ se fait l’écho d’un rapport inédit des renseignements américains, selon lequel dès novembre 2019, trois chercheurs qui officiaient dans le laboratoire de Wuhan, ont sollicité des soins hospitaliers alors qu’ils présentaient des symptômes pouvant ressembler à ceux du Covid-19.

Des sources familières avec le rapport, citées par le WSJ, évoquent des “données très précises”, mais qui nécessitent des approfondissements, notamment parce que document ne précise pas comment les chercheurs sont tombés malades. Un document émis dans les derniers jours de l’administration Trump, et dont le journal se fait aussi l’écho indiquait que des chercheurs du laboratoire étaient tombés malade à l’automne 2019, avec des symptômes compatibles à la fois “avec le Covid-19 et une maladie saisonnière commune”.

Officiellement, les premiers cas de coronavirus n’ont été déclarés dans le centre de Wuhan, près du marché, qu’en décembre 2019.

Cette publication intervient alors que se tient ce dimanche l’Assemblée mondiale de la Santé, et alors que l’Organisation Mondiale de la Santé doit justement déci...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles