Covid : la campagne de dépistage à Roubaix, une "expérience pilote" selon son instigateur

·1 min de lecture

C'est le jour J à Roubaix : une vaste campagne de dépistage du Covid-19 via des tests PCR et antigéniques débute lundi. Après Le Havre et Charleville-Mézières, où l'affluence s'est révélée assez faible, et avant Saint-Étienne, la ville nordiste va être jusqu'à samedi le théâtre d'une campagne de tests pendant laquelle six centres de dépistage gratuits et sans ordonnance seront mis à disposition de la population. Philippe Froguel, généticien du CHU de Lille, est revenu au micro d'Europe 1 sur cette initiative qu'il espère incluse dans une politique plus globale face au coronavirus.

>> EN DIRECT -Coronavirus : suivez l'évolution de la situation lundi 11 janvier

L'instigateur de cette campagne de dépistage massif affirme que les autorités ont prévu de tester "entre 20% et 30% de la population". "On espère que les gens, après les fêtes de fin d'année et surtout avec cette souche anglaise, vont être mobilisés. On a tenu compte du semi-échec du Havre (avec seulement 20% de la population testée selon les estimations, ndlr) pour avoir un meilleur contact avec la population."

Les eaux usées, puis le séquençage ?

"L'idée est de faire une expérience pilote", souligne Philippe Froguel. "Si les choses marchent bien, on propose la séquence suivante : étude des eaux usées, comme l'ont fait les pompiers de Marseille, pour voir si le virus se multiplie de manière cachée dans un endroit particulier. Ensuite, un test massif, par exemple à Marseille, puis le séquençage du virus pour essay...


Lire la suite sur Europe1