Covid: sans le Brexit, la polémique AstraZeneca aurait-elle eu lieu?

Lucie Oriol
·Journaliste au HuffPost
·1 min de lecture
Le Premier ministre britannique Boris Johnson tenant une dose du vaccin holds Oxford/AstraZeneca, le 30 novembre 2020 (Paul Ellis/PA via AP) (Photo: ASSOCIATED PRESS)
Le Premier ministre britannique Boris Johnson tenant une dose du vaccin holds Oxford/AstraZeneca, le 30 novembre 2020 (Paul Ellis/PA via AP) (Photo: ASSOCIATED PRESS)

CORONAVIRUS - On ne badine pas avec les vaccins. Alors qu’il vient à peine d’être approuvé par le régulateur européen, le vaccin AstraZeneca contre le Covid-19 suscite depuis plusieurs jours l’agacement de Bruxelles. En cause, les retards de livraisons annoncés par le laboratoire suédo-britannique à cause d’une “baisse de rendement” dans une usine en Belgique. Au final, il ne pourra livrer qu’“un quart” des doses initialement promises à l’UE au premier trimestre.

L’affaire aurait pu en rester là. Après tout, l’ensemble des laboratoires qui produisent des vaccins contre le coronavirus accusent des retards de livraisons, mais Bruxelles fulmine depuis que le PDG d’AstraZeneca, Pascal Soriot, a expliqué qu’il ne pourrait pas rattraper ce retard en Belgique en utilisant son site de production au Royaume-Uni. Selon lui, le contrat signé entre AstraZeneca et Londres en juin 2020 stipule que la production “issue de la chaîne d’approvisionnement britannique irait d’abord au Royaume-Uni”.

Dans cette situation, nombre d’observateurs sont tentés de dire que le Brexit met de l’huile sur le feu de la pénurie de vaccins. La réalité n’est pas si simple.

Cavalier seul face au Covid depuis le début

Pour le comprendre, il faut se replonger au début de la crise du Covid. Alors que le Vieux continent écume les fonds de tiroir pour trouver des masques à ses soignants, l’Union européenne annonce qu’elle va lancer des achats groupés d’équipements de protection et de respirateurs. Déjà, le Royaume-Uni tergiverse. Ce n’est finalement que sous le feu des critiques que Boris Johnson plaidera un problème de communication et rejoindra ...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.