Covid : Attal appelle les Français à la "solidarité" pour laisser les vaccins aux plus fragiles

·1 min de lecture

Faut-il ouvrir la vaccination contre le Covid-19 à tous, sans aucune limite d'âge ? C'est une demande qui a émergé cette semaine. "Vous avez encore plusieurs millions de personnes qui sont considérées comme prioritaires qui sont encore dans l’attente d’une vaccination. C’est elles qu’il faut vacciner en priorité. Il faut un peu de solidarité", a répondu Gabriel Attal dimanche matin, dans le Grand Rendez-vous d'Europe 1. Le porte-parole du gouvernement estime que le calendrier prévu doit être respecté.

>> Retrouvez le Grand Rendez-vous tous les dimanches de 10h à 11h sur Europe 1 ainsi qu’en podcast et en replay ici

Actuellement, la vaccination est réservée au plus de 55 ans, sans aucun autre critère. Les soignants sont également éligibles, ainsi que toutes les personnes majeures souffrant de maladies chroniques, comme d'obésité, d’insuffisances cardiaques ou respiratoires, de diabète de type 1 et 2 mais aussi tous les patients atteints d'un cancer ou d'une pathologie neurologique. Cela représente près de 4 millions de Français. Pour ceux âgés entre 45 et 55 ans, il faudra attendre le 15 mai.

"Allez chercher des publics prioritaires ailleurs"

Gabriel Attal a également dénoncé l’action des communes qui ont décidé de ne pas respecter les étapes dictées par le gouvernement et d’aller plus vite. Il a pris l’exemple de la ville de Cannes où le maire LR David Lisnard a décidé d’ouvrir la vaccination aux plus de 40 ans. "Les Alpes-Maritimes sont un département où il y a eu une ...


Lire la suite sur Europe1