Covid: +20% de touristes cet été en Italie par rapport à 2020

·3 min de lecture
Touristes devant la fontaine de Trevi à Rome, en Italie, le 3 juin 2021 - VINCENZO PINTO / AFP
Touristes devant la fontaine de Trevi à Rome, en Italie, le 3 juin 2021 - VINCENZO PINTO / AFP

L'Italie, qui lève progressivement ses restrictions anti-Covid face à une situation en constante amélioration, attend 20% de touristes en plus cet été, a annoncé samedi la Fédération italienne du tourisme.

"La saison estivale 2021 donne les premiers signaux de relance du secteur: entre juin et août sont prévues 33 millions d'arrivées et 140 millions de nuitées dans les structures d'accueil officielles, soit une augmentation de +20,8% par rapport à 2020 et un chiffre d'affaires global de 12,8 milliards d'euros", détaille Assoturismo dans un communiqué.

Pas encore les niveaux de 2019

"Une 'remontée' qui ne suffit pas cependant pour retrouver les niveaux pré-Covid: l'été 2019, le dernier avant la pandémie, avait enregistré 73,5 millions de présences en plus", tempère la fédération, qui s'appuie sur une enquête réalisée auprès de 2185 entreprises du secteur. Avant la pandémie, le tourisme pesait près de 14% du PIB de la troisième économie de la zone euro, et sa chute a contribué à plonger le pays en 2020 dans la pire récession depuis la Seconde guerre mondiale (-8,9%).

En dépit de la réouverture des liaisons aériennes, le tourisme de proximité restera central cette année. Les localités balnéaires sont les plus prisées même si ce sont les villes d'art (Rome, Florence, Venise...) qui enregistrent la reprise la plus rapide (+24,3%), aidées par la baisse des tarifs (jusqu'à -30%).

La péninsule devrait accueillir cet été 6,7 millions de touristes étrangers en plus (+24,1%), mais 65,8 millions de moins qu'en 2019 lorsque la barre des 100 millions avait été franchie. Le chiffre d'affaires de la saison est estimé à 12,8 milliards d'euros, dont 74% générés par les touristes italiens et 26% par les étrangers.

Symbole du retour du tourisme, après 17 mois d'interruption pour cause de pandémie, un premier navire de croisière a levé les amarres samedi à Venise, réveillant au passage la polémique entre partisans et opposants à la présence de ces monstres des mers dans la célèbre lagune italienne.

"Le tourisme italien voit finalement des signes concrets de reprise"

"Après douze mois terribles, le tourisme italien voit finalement des signes concrets de reprise. Mais c'est une reprise encore lente, surtout du point de vue de la demande étrangère, qui ne suffira pas à récupérer ce qui a été perdu avec la pandémie", a estimé le président d'Assoturismo, Vittorio Messina, cité par le communiqué.

"Notre espoir que le chiffre d'affaires de fin de saison nous donne de meilleurs résultats grâce au passeport sanitaire européen", a-t-il ajouté, tout en regrettant que "l'incertitude sur les dates et le couvre-feu ait détourné beaucoup de voyageurs étrangers vers d'autres pays".

Face à l'amélioration de la situation sanitaire, le gouvernement a engagé une levée progressive des restrictions anti-Covid. Le couvre-feu, jusqu'ici en vigueur de 23h00 à 05h00, sera ainsi repoussé à minuit à partir de lundi. Les bars et restaurants sont en outre de nouveau autorisés à servir en salle, avec des tablées limitées à 4 personnes.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles