Covid-19 : les voix s'élèvent pour dénoncer la distribution inéquitable des vaccins

·1 min de lecture

Les pays les plus riches du monde ont promis un milliard de doses de vaccins anti-Covid aux plus démunis lors du Sommet du G7, un volume très largement insuffisant pour les critiques, qui jugent que l'égoïsme vaccinal de l'Occident est l'une des raisons principale de la pénurie. Les ONG comme Oxfam et Human Rights Watch, en pointe dans le combat pour une distribution plus équitable de vaccins, estiment qu'il faudrait 11 milliards de doses cette année. C'est aussi le volume que les groupements de l'industrie pharmaceutique disent pouvoir produire cette année.

Un quart des 2,295 milliards de doses administrées dans le monde à ce jour l'ont été dans les pays du G7, qui hébergent seulement 10% de la population mondiale. Un écart qualifié de "grotesque" par le patron de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui y voit "un échec moral catastrophique". Les Etats-Unis ou l'Union européenne ont promis de vacciner l'essentiel de leur population d'ici la fin de l'été, au lieu de limiter les campagnes au strict nécessaire. Autant de doses, dans un contexte de pénurie, qui ne vont pas aux personnels de santé et aux personnes les plus vulnérables dans les pays moins bien lotis. Ces pays à "faible revenu" - au sens de la Banque mondiale - se contentent pour l'instant de 0,3% des doses injectées.

>> A lire aussi - Vaccins : Macron enjoint les labos à partager des doses avec les plus pauvres

Dans le monde, 29,45 doses (premières, deuxièmes et troisièmes incluses) ont été administrées pour (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Voyages : en cas d’émergence de variants Covid-19, l’UE pourrait émettre des restrictions
Tunisie, Egypte, Afrique du Sud… le Covid-19 s’emballe en Afrique !
Face aux attaques de la Russie, l’Italie muscle sa défense
Covid-19 : des milliers de rendez-vous pour le vaccin encore disponibles
Etats-Unis : à la demande du gouvernement Trump, Apple a saisi des données de parlementaires démocrates